Mondial de l’auto 2012 : Premières tribulations…

Avant toute chose, je dois vous l’avouer, c’est des étoiles plein les yeux mais également avec  un brin d’émotion que j’écris ce billet. D’une part car cette première journée presse a été à la hauteur de mes attentes et je me retrouve comme un gosse quand on me lâche parmi autant de nouveautés automobiles. D’autre part car ce premier billet sur le Mondial de l’automobile de Paris 2012 est le 1000ème article de la version d’AUTOMOTIVE MARKETING que vous connaissez depuis presque deux ans. 1000… un cap! Et si l’on additionne les articles du site précédent (entre billets sur le blog et les news quotidiennes), on atteint plus de 1400 écrits en même pas troi années…Pas mal non?

Mais revenons-en à ce qui nous occupe en ce moment : le Mondial de Paris, qui se tient jusqu’au 14 octobre Portes de Versailles.

Arrivé sur place sur les coups de 10h, j’ai décidé cette année de ne suivre les conférences de presse que de loin. Si les constructeurs ont tour à tour fait le show, j’ai remarqué, ou plutôt eu l’impression, que les conférences étaient beaucoup plus brèves que d’habitude. Il faut le dire aussi, les journalistes y sont de moins en moins assidus. Tout le monde étant connecté, les infos arrivent dans le smartphone simultanément aux conférences. Plus besoin alors de rester à les attendre impatiemment.

Ma première rencontre de la matinée a été le Pavillon 4 (c’est plus tendance que “Hall 4”) qui est en grande partie occupé par le groupe Volkswagen dont toutes les marques ont fait le déplacement. Toyota/Lexus s’y situe également. Et ma première vision fut elle :

Elle n’est encore qu’un concept, mais qui n’a de concept que le nom. Car VW l’a confirmé, la Golf 7 GTi arrvera bien l’an prochain. D’ailleurs, la marque allemande en expose plusieurs sur son stand qui, pour les journées presse, n’est consacré qu’à la star Golf. Et elle le vaut bien car la demoiselle évolue bien plus qu’il n’y parait. Design plus travaillé (attardez-vous sur les détails), intérieur haute qualité orienté vers le conducteur. A voir l’affluence sur le stand et les commentaires élogieux de la presse, Golf 7 est promise au succès!

Porsche a rejoint la famille cet été et logiquement, la marque a aussi migré dans le hall 4 :

Vous flashez sur la couleur bleue… dont la Golf semble s’être inspirée? Remarquez qu’en tant que cousine désormais, les deux belles peuvent bien se prêter leurs robes 😉 Chez SEAT, l’ambiance est à la fête avec pas moins de deux nouveautés (Toledo et surtout Leon). On sent que le groupe Volkswagen veut relancer la marque espagnole qui, comme toujours, sait recevoir.


Chez Audi, technologie, sportivité et élégance sont savamment dosées et on a l’agréable surprise de découvrir le concept Crosslane Coupé. Annoncé pour annulé, il a finalement fait le déplacement, pour le bonheur de nos yeux. D’après les bruits d’allées, il n’est rien d’autre que le futur petit 4×4 Q2… encore un futur best-seller en somme! Par contre, mesdemoiselles les hôtesses, apprenez son nom! Ce n’est qu’au bout du 5ème interlocuteur que j’ai pu savoir comme il s’appelait. Rare ce genre de choses chez les anneaux…

On passera Skoda qui, une fois n’est pas coutume, déçoit un peu. La Rapid, clone de la SEAT Toledo, est la seule attraction du stand. Et comme toute la presse l’a déjà essayée, il n’y a pas foule. Heureusement, certaines choses compensent…

Chez Toyota, on mise sur le “green” avec l’hybride même si la gamme Auris semble s’attirer les faveurs des visiteurs. Il faut dire que la compacte laisse une impression étrange. Elle est plus originale qu’avant mais des détails pêchent. A voir ce que la presse en dira dans quelques jours…

Dans le hall 1, ça fourmille. Peugeot, Renault, Dacia et Citroën jouent à domicile et enchaînent les effets d’annonce. Les tricolores attirent clairement l’attention et, c’est très identifiable, dans des styles très différents. La relance de l’automobile française semble se mettre en marche.

Fiabilité, fun et innovation chez Renault tandis que PSA mise plus sur un premium accessible. Tout cela est prometteur mais le discours laisse peu à peu la place à des faits. Et c’est tant mieux!

En somme, les deux groupes français sont très représentatifs de cette édition du salon. On aurait pu craindre une édition morose, l’ensemble des marchés européens étant plus ou moins frappés par la crise. Au contraire, tous les constructeurs veulent conjurer le sort en faisant preuve de dynamisme. Que ce soit par la sportivité, le premium ou, et c’est un des leitmotiv de ce Mondial 2012, le fun. La petite Opel Adam qui illustre le début de ce billet en fait la belle démonstration. Voiture personnalisable à l’extrême, communication décalée (avec du SLAM en plusieurs langues pour la présentation presse!) et hôtes d’accueil habillé à la mode… on est loin du vieil Opel!

Même son de cloche chez Mercedes qui scintille de mille feux :

Et quand je vous dis que le fun est bien présent sur le salon, il n’y a qu’à se rendre chez Nissan pour s’en convaincre avec des Juke bien particuliers :

Pour la sportivité, les ambassadrices sont nombreuses mais il y en a deux à ne pas rater (hormis bien entendu les Ferrari et autres Lamborghini incontournables…) : Le concept Peugeot Onyx…

… ou la très réelle et envoûtante F-Type de Jaguar :

Dans les allées moquettées, l’enthousiasme est là. De la part de la presse, des blogueurs, des visiteurs privilégiés, mais aussi des exposants. Et ça, c’est un signe fort d’une envie de relance. Autre signe positif important, le green-washing dégoulinant appartient désormais au passé. Bien entendu, chaque constructeur fait la part belle à des modèles écologiques et  responsables. Mais ceux-ci s’intègrent désormais de manière harmonieuse dans les espaces.

Enfin, et n’en déplaise à M. Montebourg, on saluera le dynamisme des constructeurs coréens Kia et Hyundai. Les deux marques sont totalement décomplexées et jouent également sur des registres forts : le design des modèles mais également une communication qui se remarque.

Voilà pour ces premières impressions du Mondial de l’auto 2012. Vous l’aurez compris, chacun essaie de ne pas penser à la crise et même si ici et là les économies faites pour l’événement sont bien visibles, la vitrine parisienne de l’automobile veut défendre hautement sa place de Salon le plus visité du Monde. Dynamisme, fun, premium, écologie sans en faire trop… voilà de bonnes recettes qui devraient permettre à ce Mondial de faire rêver, cette année encore, des millions de visiteurs! De mon côté, je retourne sur le Salon pour la seconde journée presse. N’hésitez pas à me suivre sur Twitter @Frederic_AM ou sur le Facebook d’AM pour voir des photos et commentaires en live!

Et rendez-vous bientôt pour la suite! Au programme, un classement des stands avec les détails qui comptent! Quelle marque est la plus fun? Laquelle a le stand le plus chic? Le plus écolo? … Verdict ce week-end!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire