Tribulations à l’IAA 2011 : 1ères impressions et…

Durant le Salon International de l’Automobile de Francfort, découvrez sur le blog les tribulations d’AUTOMOTIVE MARKETING à la grand-messe allemande!

IAA 2011 : PARTIE 1 : 1ères Impressions et Conférences de presse…

Il y a quelques semaines, je ne vous avais pas caché ma grande satisfaction quand j’avais reçu cela :

Vraie satisfaction vous dis-je. Car les accréditations pour le Mondial de Paris et le Salon de Genève avaient été plus difficiles à obtenir. Alors que pour le plus impressionnant des salons consacrés à l’auto, l’IAA, ça avait été comme sur des roulettes. Preuve qu’AUTOMOTIVE MARKETING prend de plus en plus d’ampleur. Allez, finies l’auto-congratulation, place au récit!

Levé aux aurores, me voici à un peu plus de 10h du matin arrivé sur les lieux en ayant enchaîné avion, bus et… quelques péripéties! Après une erreur de bus malheureuse qui m’a conduit à entrer par “Ludwig Erhard Anlage” soit l’entrée principale (j’avais prévu d’éviter le monde en entrant par “Emser Brücke“), me voici à l’IAA. L’organisation n’a pas menti, dès l’extérieur, les lieux impressionnent. Je ne sais pas si c’est parce que je suis habitué à la Porte de Versailles que je ne fais plus attention à la grandeur du salon français, mais ici, tout me parait immense. Alors qu’au final, les lieux doivent à peu près se valoir (les spécialistes, n’hésitez pas à me corriger).

A 10h,  les conférences de presse de BMW/Mini ou encore Ford, deux groupes qui jouent sur leur territoire (Ford Europe est situé en Allemagne), sont déjà terminées. Pour Opel aussi. Pas de panique, je vous présenterai dans un autre billet leurs stands. Tant pis, je cours à la conférence de Mercedes.  Au programme aussi plus tard dans la journée, Audi, VW, puis Renault, Citroën et Peugeot dans l’après-midi.

Mercedes “squatte” le hall 2 et le forum. Le constructeur fête ses 125 ans et il faut que cela se voit! Durant la conférence, les entrées en fanfare s’enchaînent et on se réjouit plus des vieux modèles mythiques qui font leur apparition tour à tour plus que le nouveau monospace Classe B. Le concept F125, qui est là pour la célébration de l’anniversaire, annonce aussi l’évolution encore plus profonde du design de la marque. Dieter Zietsche est aux commandes de la présentation, secondé de temps à autre par d’autres top managers du groupe. Schumacher et Raikkonen ont aussi fait le déplacement. On en reparlera!

Les shows de Mercedes puis Smart s’enchaînent au point très vite. Si vite qu’on pourrait croire qu’il était prévu qu’ils soient communs. Alors que le planning précise que non. Tant pis, c’est réussi tout de même. Mercedes fait dans l’impressionnant, Smart dans le… Smart. C’est-à-dire coloré et un un brin décalé!

Et déjà, je commence à prendre la température de cette édition 2011 dans la foule Enfin foule… on est bien loin des journées ouvertes au public. On circule agréablement dans les allées même si, en attendant les conférences de presse, tous les modèles ne sont pas présents sur les stands. Car certains feront le show plus tard dans la journée, accompagnés d’un petit discours de dirigeant. Juste à côté de mon entrée se trouvent les halls 6 (groupe Fiat, Hyundai) et 4 (artisans, équipementiers), mais mon envie est trop forte. Il me faut aller voir le stand Audi, monté à l’extérieur sur la vaste place qui habituellement est le point central entre les 1, 2, 3, 4, 5 et 6. Mais là, les anneaux ont envahi les lieux pour créer le stand le plus vaste du Salon. Un stand que j’ai qualifié sur Twitter “d’impressionnant”. Et c’est bien le mot. Car comme BMW l’avait déjà fait, Audi a recréé une inédite piste tout autour de son espace. Des modèles roulent dont une magnifique R8 conduite, journées presse obligent, par un très agréable mannequin. Je ne sais pas si la demoiselle a pris des cours de conduite…mais pour le sourire, elle assure. Et bien sûr, elle a un mannequin de secours! Découvrez ci-dessous la présentation d’Audi :

Image de prévisualisation YouTube

La conférence de presse du constructeur est à la hauteur. Les top managers des anneaux se succèdent pour présenter les différentes nouveautés sur un rythme effréné. Plusieurs pilotes ont même fait le déplacement et accompagnent les modèles sportifs. Ne me demandez pas leurs noms… je ne les ai pas retenus! Mais ils se sont volontiers prêtés au jeu des photos. Comme tout constructeur qui joue à domicile, Audi a sorti l’artillerie lourde (trois concepts, l’A5 restylée, le Q3, l’A6 Avant). Certains attendaient la R8 restylée : raté!

Pas le temps de traîner sur le stand Audi (ça sera pour plus tard rassurez-vous), direction la conférence de presse de Volkswagen. Contrairement à ses compatriotes mais aussi à d’habitude, VW faisait jusqu’à présent le modeste. Pas de grande annonce, peu de communication sur la taille du stand (alors que les concurrents allemands ont tous annoncé le stand le plus vaste de leur histoire!)… on ne savait pas trop à quoi s’attendre. Et bien comme il faut se méfier de l’eau qui dort, il ne faut pas tenir compte du silence du constructeur de Wolfsburg. Car dès l’approche du stand, ça se confirme : lui aussi à développer un espace immense. Et pour une fois renouvelé! Fini le classicisme blanc et gris (qui a dit “triste”?) de VW. Le stand ne fait pas encore le plein de couleurs mais il s’avère moins épuré que d’habitude. Il faut dire que VW a réussi à y caser pas moins de 79 voitures!

Et c’est aussi ce qu’il ressort de la conférence de presse. On passera sur le véhicule urbain électrique très proche de l’Urban Concept d’Audi pour se concentrer sur la star VW du salon, la UP! Enfin… la famille UP! Car c’est là que VW a créé la surprise. Hormis la citadine 3 portes que nous connaissons depuis quelques semaines, VW a dévoilé toute une famille de modèles! Une UP électrique, une autre écologique… mais surtout une GTP UP, une CrossUP qui annonce la future version 5 portes, un cabriolet Azzura et même un buggy! Parmi les concepts déjantés, ce buggy est mon coup de coeur! D’ailleurs, pour avoir papoté un peu avec un des chargés de com’ de VW, plusieurs de ces modèles (et même sûrement tous!) passeront à la série avec très peu de modifications. VW se déride et ça fait plaisir 😉

La présentation, longuement consacrée à la UP comme vous l’avez compris, nous a notamment appris que la petite allemande bénéficierait prochainement de la plus grande campagne de communication jamais lancée par VW en Europe! Tous les médias seront concernés et cette campagne sera simultanée sur les principaux marchés de la marque allemande. Si pour le moment VW avance des objectifs de l’ordre de 150 000 unités par an, on ne cache pas chez VW qu’une fois la famille au complet, on vise les 300 000 unités annuelles. Rien que ça. Ce chiffre inclut-il les versions Seat et Skoda? Notre interlocuteur a fait mine de ne pas comprendre. Pas de dérivés de la UP chez les cousins? Mais bien sûr……….. Oublions ça, la Beetle fait aussi le show!

Pas de temps à perdre puisque les journalistes se pressent déjà chez Porsche. Logique, la nouvelle 911 va se dévoiler! D’ailleurs Porsche fait monter la pression car les responsables de la marque arrivent au volant d’un exemplaire de la toute première 911. Et c’est seulement après un speech de 15 min que la nouvelle mouture fait son apparition. Magnifique, racée… très Porsche… l’assemblée n’en reste pas moins stoïque. Nous sommes en Allemagne… alors on n’applaudit pas à chaque apparition comme dans les salons français!

Puisqu’on parle des cousins, rendez-vous chez Seat. Le constructeur n’a pas failli à la réputation latine et sa conférence de presse a démarré avec quelques minutes de retard. Pas bien grave me direz-vous vu le peu de choses à se mettre sous la dent. L’espagnol dévoile tout de même une Exeo légèrement retouchée mais surtout un concept IBL qui, selon la presse, préfigure la remplaçante de ladite Exeo pour 2013. Chez Seat on n’en est pas encore là et on se contente de dire que le concept est une “interprétation du nouveau design de la marque” initié par les IBE et IBX. Chose amusante : alors que les journaux et blogs attaquent souvent Seat ces derniers temps, surtout à la vue des premiers clichés de l’IBL, le modèle m’a semblé faire l’unanimité lors de sa révélation. Rien de bien neuf pourtant mais une ligne très épurée, c’est vrai. Idem pour la présentation, Seat a fait simple!

Le constructeur a même recyclé les fameux mannequins en hauteur auxquels nous avons droit depuis le Mondial de Paris. Pas désagréable mais on voit que Seat fonctionne à l’économie! Dommage…

On passera sur les conférences ce presse de Skoda, Fiat (mais je vous parlerai plus tard du stand où trône la mignonne Panda!), Alfa et Cie. Je n’y ai fait que passer, faute de temps.. et parce qu’en parallèle, il y avait la conférence de Renault.

A la lecture du guide fourni par les RP de l’IAA, je me demandais bien ce que Renault nous réservait. On savait déjà qu’on aurait droit à la Twingo et au Koléos restylés, au concept Frendzy et à la gamme Z.E. Alors pourquoi prévoir 30 minutes de conférence? Une surprise? Serait-ce cela? Et bien non, ne rêvez pas! Renault a fait dans le sobre même si vous le verrez, le stand a quelques modèles sympathiques comme la 4L!

La conférence de presse a été, une fois n’est pas coutume, non pas menée par Carlos Ghosn mais par Jérôme Stoll, Directeur Adjoint de la Région Europe. Ce dernier nous a d’ailleurs fait une petite entrée en Twizy (ça devient une habitude chez Renault) alors que, comme pour chaque présentation, des rideaux avec compteurs digitaux masquaient les véhicules révélés (Twingo et Frendzy). Jérôme Stoll a plutôt bien réussi l’exercice nous faisant presque croire que le stand regorgeait de nouveautés… puisque deux évolutions moteurs (et un étonnant parallèle avec la F1!), la Twingo, Twizy, etc… .

En parlant de Twingo, Renault reconnait à l’occasion du Salon que si le modèle est le premier a adopté la nouvelle identité, elle revient aux fondamentaux de la grenouille : face avant joviale, nouveaux coloris, plein de stickers et même le retour du toit ouvrant panoramique en toile… et une édition spéciale de luxe créé en partenariat avec Mauboussin!

Renault ayant été ponctuel, il me reste du temps pour déambuler dans le salon. Je me rends donc lentement vers le hall 8 qui habrite les cousins du groupe PSA. A l’entrée dudit hall, le monde grouille de nouveau. Normal, Opel est là. Et puisque j’ai raté la conférence de presse, je traîne un peu sur le stand. Et si vous connaissez les salons automobiles, vous connaissez Opel. C’est un mélange étonnant de sobriété et de touches clinquantes. Francfort n’échappe pas à la règle mais ici, cela me choque moins. Il faut dire que le constructeur a su choisir les teintes pour exposer ses nouveautés : le blanc, le rouge et le gris sont de sortie… et se démarquent bien du jaune et noir qui sont désormais les couleurs du constructeurs. D’ailleurs, pour honorer sa nouvelle charte de communication, Opel a glissé un peu partout sur son stand des cubes avec des petits messages écrits en jaune sur fond noir. C’est inutile? Non, les journalistes peuvent s’y asseoir. Mais je doute que ça résiste deux semaines aux assauts du public! Le stand est aussi renforcé par un filament lumineux jaune qui court tout autour en hauteur et Opel expose la magnifique nouvelle Astra GTC (première mondiale tout comme le nouveau Zafira!) dans une teinte jaune sur une moquette noire : Effet assuré!

Petit passage aussi sur le stand de Toyota. La Yaris “made in France” est là (mais ce dernier slogan est peu mis en avant en Allemagne) mais c’est la famille Prius qui est à l’honneur (monospace Prius +, Prius plug in, Prius restylée) alors que le restylage de l’Avensis semble passer inaperçu. Dommage, moins, elle me plait!

Allez, fini de rêvasser, direction les chevrons. Mon iPhone m’affiche à peine 14h28 et pourtant la présentation a déjà présenté. Vais-je rater quelquechose de primordial? Non. Tout ce que Citroën avait annoncé est là. Mais rien de plus. Le concept Tubik (utilitaire du futur) fait un peu le choix car les chevrons sont en Allemagne, la terre des constructeurs premiums. Alors DS3, DS4 et nouvelle DS5 sont à l’honneur. D’élégants mannequins (hommes et femmes) se succèdent pour dévoiler une DS3 “Ultra Prestige” et surtout la DS5 qui avait été révélé à Shanghai. Et là aussi, nous y reviendrons mais… coup de coeur!

Je l’avais déjà croisé dans la rue mais là, le monospace de sport des chevrons a revêtu ces plus beaux atours et les flashs lui vont vraiment bien. Comble du raffinement, Citroën annonce un atelier de sellerie haut de gamme durant toute la durée du salon. Malheureusement aujourd’hui, à part pour quelques photos, impossible de s’en approcher de trop près…

Enchaînement parfait, Peugeot débute 2 minutes après le clap de fin de Citroën. Et c’est un peu le même discours. Ici aussi, pas de surprise, mais l’agréable 508 RXH qui se dévoile cette fois dans une inédite robe blanche aux côtés du 3008 hybrid4 qui entame ici sa pleine phase de commercialisation! Mais c’est surtout le HX1 qui assure le spectacle.

Toutefois, à la vue de ce concept, je ne peux m’empêcher d’avoir la même perplexité que le sympathique journaliste d’auto motor und sport (que je remercie au passage car il m’a aidé à me faufiler à plusieurs reprises dans les conférences de presse). Ca ressemble fort à une DS5 version Peugeot. Et les deux cousins affichent fièrement la même volonté de vouloir monter en gamme. Au point que leurs deux stands, très élégants, se ressemblent beaucoup en mêlant les couleurs sombres et le blanc. N’y-a-t-il pas à terme un risque que les deux français se parasitent? J’ai posé la question à un responsable de Peugeot. Réponse prochainement dans les interviews!

15h30, fin des conférences de presse. Enfin… fin, pour moi. Car j’ai envie de déambuler dans le salon, de parcourir tous ces magnifiques stands. Et de papoter aussi avec des responsables de marque… et quelques people. Ou au moins voir quelles sont les marques qui ont sorti l’artillerie lourde en faisant appels aux stars internationales! Cela fera l’objet d’un prochain billet, de même que je reviendrai dans les prochains jours sur les plus beaux stands, les rencontres, les rumeurs… Bref, durant les deux prochaines semaines, le blog d’AM vit au rythme du 64ème IAA!

Et vous le verrez dans les prochains billets, cet IAA réserve bien des surprises. Et de belles surprises. Surtout, une réflexion s’est imposée à moi durant toute cette première journée. Si nous sommes en terre allemande et que, bien entendu, tout semble plus rigoureux (l’organisation est parfaite, mais c’était aussi le cas au Mondial de Paris donc Allemagne-France : égalité!), j’ai trouvé l’atmosphère de l’IAA bien moins pesante. Alors même que quelques rumeurs annoncent des mesures d’austérité dans les groupes PSA ou que bon nombre de journalistes commentent la fin de l’accord VW-Suzuki, les petites phrases de Marchionne à l’encontre des allemands et le report de la fusion entre Porsche et VW, l’ambiance est tout de même très sympathique. Ici, les constructeurs font le show! Les constructeurs allemands certes, mais aussi les coréens et même nos 3 français semblent plus “joyeux”. Et si les stands du groupe Fiat ne regorgent pas de nouveautés, les charmantes hôtesses (Fiat est number one de ce point de vue, même en Allemagne) compensent. Bref, cette première journée s’achève avec des paillettes dans les yeux comme si j’avais retrouvé ceux de mes huit ans.

Et malgré la fatigue, je mets un point final à ce billet (à 3h59!) avec plaisir car je sais qu’à l’heure où vous le lirez, j’arpenterai de nouveau les allées de l’IAA! “Deutschland ich steh hinter dir mit der schönsten flagge über mir“!

Pour ne rien manquer de l’IAA 2011, rejoignez AM sur Facebook et Twitter!

Iconographie : AUTOMOTIVE MARKETING, IAA 2011, autoblog.it.

2 Commentaires

Laisser un commentaire