Essai Citroën DS4 Faubourg Addict : réellement addictive?

Qui aurait pensé, il y a encore cinq ans, que Citroën viendrait titiller les constructeurs premium? Pas grand monde. Et pourtant, en lançant la citadine DS3 au printemps 2010, Citroën a démontré qu’il avait une jolie carte à jouer en proposant quelque chose de différent. Un an plus tard sortait la DS4 dans la catégorie ultra-compétitive des compactes. Là encore, une proposition différente car elle se veut à cheval sur plusieurs univers : la berline compacte, le coupé et le crossover. Ca fait beaucoup pour une seule voiture et je me suis montré à plusieurs reprises sceptiques. Qui plus est quand Citroën a présenté à l’automne dernier le “pack” Faubourg Addict, censé exprimer le raffinement à la française. Pour moi, la goutte d’eau en trop dans une ligne DS pourtant prometteuse. Qu’à cela ne tienne, puisque j’ai décidé d’essayer des voitures “différentes”, quoi de plus normal que de tester la plus différente des DS, la DS4 Faubourg Addict en motorisation 1.6 THP 200. Véritable raffinement à la française ou quête désespérée d’un luxe hexagonal appartenant désormais au passé? Le verdict.

Du pouvoir de dire non…au Coupé 5 portes!

Image de prévisualisation YouTube

Le concept de la DS4 étant atypique, pas facile pour la marque de positionner son véhicule en terme de communication. On observe d’ailleurs que les stratèges publicitaires se sont cherchés avant de trouver enfin un axe de communication. A sa sortie en 2011, la DS4 nous a appris à dire “non” au conformisme. Mais voilà qui tombait mal, en pleine affaire DSK où les médias se sont alors amusés à parodier cette ressemblance phonétique avec le modèle Citroën. Avec la série spéciale Just Mat, Citroën s’est volontairement moqué des émissions littéraires diffusées tard dans la nuit en envoyant le message suivant : brillez autrement qu’en étalant votre savoir, montrez-vous au volant d’une DS4. Oui mais voilà, le premium ne doit jamais se montrer “m’as-tu vu”, au risque de frôler le mauvais goût. Surtout, toutes ces communications “différentes” dans la forme comme le fond ne permettaient pas aux possibles clients d’identifier un positionnement clair pour la DS4. Les chevrons ont donc revu leur copie avec le parti-pris du coupé 5 portes qui s’affichent désormais dans toutes les publicités du modèle. Jusqu’à l’an passé sur les écrans. Et depuis le début de l’année principalement dans la presse et en affichage 4×3, Citroën concentrant étonnement ses efforts plus sur la DS3 et la DS5 que la DS4 pour le mass media télévisuel.

Image de prévisualisation YouTube

Concernant la ligne Faubourg Addict, les chevrons ont choisi une publicité simple mais de bon goût. Depuis la présentation du pack fin 2013, la gamme DS s’expose exclusivement ainsi revêtue dans les salons. De quoi créer une berline harmonie comme on a pu le constater au dernier Salon de Genève. L’ensemble des modèles dotés de cette ligne Faubourg Addict ont eu droit à une vidéo publicitaire spécifique très réussie qui mêle le classique décor d’un château à une musique rock rythmée spécialement créée pour l’occasion. Dommage que ce film n’ait, pour le moment, pas eu droit à une diffusion en TV en France qui permettrait de promouvoir l’ensemble de la ligne DS et revendiquer son positionnement premium aux yeux de tous…

Coupé 5 portes?

DSCF1835

Avec la ligne DS, Citroën a pris le parti du style. Clairement, les designers ont pris le pouvoir même si, économies d’échelle obligent, les voitures partagent quelques traits -sans compter toute la technique- avec la ligne C. La DS4 repose donc sur sa soeur de plus grande diffusion C4 même si, esthétiquement, le seul trait visible est la reprise des phares, néanmoins retravaillés dans leur traitement interne. Difficile au premier coup d’oeil de qualifier la DS4 : elle se veut massive, un peu haute, trapue et ses lignes à la fois tendues et pleine de rondeur lui donnent un sacré dynamisme. En tout cas, on ne pourra pas dire qu’elle ressemble aux autres productions automobiles. Elle affiche un style plein de caractère que Citroën revendique désormais comme un coupé 5 portes. Entendez par là un coupé mais avec deux portes arrières ajoutées pour l’aspect pratique. Deux portes dont les poignées sont dissimulées dans les montants.

DSCF1837

Le pack Faubourg Addict a marqué l’apparition de la couleur whisper qui équipe notre modèle d’essai. Une sorte de couleur noire avec des reflets violets plus au moins visibles selon l’ensoleillement. Ce pack se complète d’une mise en scène de la trame DS sur la carrosserie : le toit se recouvre ainsi d’un adhésif déclinant à l’infini le monogramme DS tandis que les rétroviseurs, noirs, reçoivent également cette trame grise foncée cette fois-ci gravée au laser qui rendez ces mêmes rétros très élégants et… agréables au toucher! Avec les touches de chrome qui habillent par touche les pare-chocs et le contour des vitres, disons le, cette DS4 est très élégante. Ajoutez à cela ses sublimes jantes de 19 pouces bicolores Cairns qui remplissez mieux les passages de roues et donnent moins cette sensation “haute sur pattes”, cette DS4 en impose avec une ligne élégante emprunte de sportivité. Bref, me voilà esthétiquement sous le charme d’une voiture qui, initialement, ne m’avait pas séduit lors de ma première rencontre avec elle. Un pack Faubourg Addict + jantes de 19 pouces à 1410€ mais qui vaut parfaitement l’investissement au vue du supplément de charme et de chic qu’il donne à la voiture. (cliquez sur les miniatures pour les agrandir)

DSCF1823 DSCF1830 DSCF1795 DSCF1794

Créatif intérieur… mais technologie classique…

Séductrice à l’extérieur, la DS4 Faubourg Addict s’emploie à l’être aussi à l’intérieur. Si elle reprend le mobilier de la C4, elle essaie de s’en démarquer par une personnalisation plus poussée.  En optant pour le pack cuir Criollo Intégral de notre modèle d’essai (1410€ la sellerie + 1100€ pour la planche de bord), on se trouve alors dans une véritable voiture haut de gamme. La planche de bord est somptueusement revêtue d’un cuir d’une couleur brun foncé avec des surpiqûres bleutées du plus bel effet. Elle fait effet miroir à la sellerie du même cuir avec ce dessin “bracelet” qui fait le charme des intérieurs DS depuis leur sortie. Ajoutez à cela l’embase de la trame DS dans le siège… Le plus beau compliment pour cet intérieur m’aura d’ailleurs été fait par un “béhémiste” convaincu qui, au départ, trouvait que c’était de la folie de mettre “plus de 30 000 euros dans une Citroën”. En pénétrant à bord de DS4, son silence puis un petit “ah oui quand même… je ne m’attendais pas à ça” saura convaincre les plus sceptiques!

DSCF1826

Passé cette impression positive sur la sellerie qui fait son effet, on découvre mieux cet habitacle, ses qualités… et défauts. Le pare-brise panoramique est également plutôt agréable d’autant que, en bon haut de gamme, la DS4 se pare d’un pavillon foncé. Autant le dire, sans ce pare-brise panoramique, on se sentirait quelque peu engoncé, d’autant plus que Citroën n’a pas soigné l’éclairage d’ambiance, inexistant. D’ailleurs, Madame a de suite remarqué que les miroirs de courtoisie n’étaient pas éclairés! Grosse faute de goût pour un véhicule premium… On appréciera le dessin des compteurs avec cette ambiance lumineuse personnalisable du bleu au blanc en passant par le violet ou encore le grand écran du GPS (non tactile…) idéalement situé et qui regroupe toutes les commandes. Bon point pour la nuit sur de long trajet, on peut l’éteindre en conservant les infos de navigation dans l’ordinateur de bord inséré au centre des compteurs. Mais on déplore le manque de cohérence : pourquoi nous faire de magnifiques compteurs rétro-éclairés d’un agréable violet/bleu… et rétro-éclairer toutes les autres commandes d’un vieil orange….? Ou encore nous plonger dans une ambiance sportive et raffinée et mettre en énorme volant peu esthétique? A corriger…

DSCF1824 DSCF1812 DSCF1814 DSCF1815

Dans notre finition Sport Chic pack Faubourg Addict, la DS4 fait le plein d’équipements qui vous permettent de voyager très confortablement à bord. Sièges chauffants et massants au maintien excellent, accoudoir, aides au stationnement, détecteur d’angle-mort, climatisation automatique (qui peut même rester en fonction quelques minutes après la coupure du moteur) et même un système audio très efficace avec spationalisation du son! On appréciera aussi le frein de parking électrique qui libère de l’espace sur la console centrale. Par contre, on ne pourra s’empêcher de remarquer que, pour une voiture premium, la DS4 n’embarque pas, même en option, les gadgets technologiques à la mode tels que le démarrage et l’accès sans clé ou encore le régulateur de vitesse adaptatif. Un manque qui pourrait être corrigé par l’aide au franchissement de ligne… qui existe.. mais seulement au rayon des options!

DSCF1813 DSCF1816 DSCF1827 DSCF1828

Un détail simple mais qui compte, la DS4 embarque dans son accoudoir avant une vraie prise 230 volts. Idéal pour recharger rapidement votre smartphone! Appréciant le confort plutôt ferme, les jantes de 19 pouces ne m’ont pas dérangé. J’ai même, contrairement à d’autres voitures, trouvé que, pour cette monte, les lombaires sont plutôt bien ménagés. A l’arrière, la place pour les jambes est bonne et le confort également très bon pour 4. Les passagers déploreront cependant que les vitres ne s’ouvrent pas et que, les sièges avant remontant hauts, il n’aura qu’une visibilité limitée qui peut vite donner la sensation de confinement. Mais puisque la DS4 se présente comme un coupé, jugeons la comme telle et disons alors qu’elle offre une excellente habitabilité par rapport à tous les autres coupés compacts! Le coffre se montre également généreux avec 359 litres! Seul son seuil de 80 cm ne facilitera pas le chargement. Car pour le reste, il est carré, pratique et, également une chose rare, très bien éclairé avec notamment une lampe nomade! Bref, l’habitacle séduit par sa qualité et son dessin… moins par sa technologie.

Sport Chic ou chic sportive?

Pour asseoir l’esprit premium de son coupé 5 portes, Citroën lui offre des motorisations puissantes. Un diesel HDi de 160 ch et, en essence, le brillant 1.6 THP de 200 ch qui équipe notre modèle d’essai. Ajoutez à cela des liaisons au sol et une direction retravaillée par rapport à la berline C4. Et c’est plutôt bluffant. Le moteur THP 200 est un régal à mener et offres de vraies sensations de conduite. Bien entendu, la DS4 n’en oublie pas sa vocation premium et le tout se passe donc dans un confort acoustique excellent. N’empêche, la mécanique émet quelques vocalises qui donnent envie de voir ce que ce coupé original a sous le capot! Et on n’est pas déçu : ça pousse fort…très fort! Il faut dire qu’avec un 0 à 100 km/h en moins de 8 secondes et une vitesse max de 235 km/h, ça ne rigole pas! La tenue de route est alors excellente et, sur les petites routes du Sancerrois où les lacets s’entremêlent, notre DS4 enchaine les courbes sans jamais faire appel à l’électronique.

DSCF1834
On est d’autant plus bluffé que la DS4 ne prend aucun roulis alors même qu’elle est logiquement plus haute que ses concurrentes du fait de son concept. Les liaisons au sol sont excellentes tandis que la direction, qui se durcit légèrement, offre un véritable “toucher” de route. Seule la motricité du train avant se montre parfois un peu prise en défaut tandis qu’on apprécie le guidage précis de la boite de vitesses qui nécessite cependant un petit temps d’accoutumance. Bien entendu, en utilisation sportive, la DS4 ne fait pas de miracle question consommation, l’ordinateur nous affichant alors une bonne moyenne de 11 litres au 100 km. N’empêche, dès lors qu’on reprend une conduite plus “civilisée”, la moyenne passe alors à moins de 7 litres, une excellente valeur pour un moteur de 200 chevaux! Si la DS4 est un régal à mener sur route, elle se montre également plutôt à son aise en ville où son gabarit compact  -4,27 m- est un atout. En manoeuvre, la direction se fait plus douce mais c’est surtout les radars de stationnement avant et arrière que vous aimerez alors.

DSCF1832

Car le parti pris stylistique des designers a gommé toute visibilité vers l’arrière avec une mince lunette dans laquelle on ne voit pas grand chose. Sans radar arrière, impossible de faire un créneau sans risquer d’abimer la carrosserie, non protégée. Sur autoroute, la DS4 se montre également à son aise, avalant les kilomètres dans un bon confort – y compris avec les jantes de 19 pouces- tandis que le moteur sait se faire oublier à haute vitesse tout en relançant efficace à la moindre sollicitation, pour doubler par exemple ou repartir très vite du péage!

DSCF1787

Le verdict :

Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis parait-il. Si, sur le papier, la DS4 ne m’avait pas totalement convaincu à sa sortie, elle m’a diablement séduit durant cet essai! J’ai trouvé le concept de Citroën finalement bien plus abouti dans la réalité que ce que je ne l’imaginais ou que mes contacts avec ce modèle ne me l’avait laissé entrevoir. Esthétiquement, la voiture est une réussite aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, particulièrement dans cette combinaison Whisper avec pack Faubourg Addict très soigné et cet intérieur cuir intégral Criollo. A conduire, la voiture se dote d’une vraie personnalité mêlant confort et sportivité. Bien entendu, la DS4 n’est pas exempt de quelques reproches. Notamment la “créative technologie” chère à Citroën et qui ne transpire pas vraiment, la voiture se contentant d’offrir un raffinement technologique somme toute assez classique. Idem pour quelques détails haut de gamme qu’on ne retrouve pas aussi soignés qu’ailleurs comme par exemple les possibilités de personnalisation ou encore l’atmosphère lumineuse à bord. Mais qu’importe, on se sent vraiment, à bord de ce coupé 5 portes, dans une voiture raffinée. Un premium finalement bien différent de ce que propose les constructeurs allemands par exemple et qui fait tout le charme de cette DS4 à savoir une personnalité unique! D’ailleurs, après cinq jours avec elle, je n’avais pas envie d’en rendre les clés. N’est-ce pas là une arme mais surtout le meilleur signe de réussite pour une voiture différente que d’avoir su vous séduire? Essayez-là, vous comprendrez…

Les + : ligne réussie, pack Faubourg Addict ajoutant réellement plus d’exclusivité, sellerie en cuir superbe, tenue de route excellente, agrément de conduite du THP 200, tarif raisonnable (vs concurrence), confort préservé.

Les – : lacunes d’équipements (démarrage sans clé, caméra de recul,…), vitres arrières fixes, visibilité vers l’arrière médiocre, seuil de chargement trop haut, absence de boite automatique sur cette motorisation.

Modèle essayé : Citroën DS4 THP 200 Sport Chic Faubourg Addict avec jantes 19 pouces, système de navigation, pack cuir intégral et phares directionnels : 36 540 €.

Remerciements à Marie Lagisquet ainsi qu’à l’équipe du parc presse Citroën pour le prêt.

Auteur: Frédéric

Partager cet article sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *