Essai Peugeot 208 GTi : GTi is back?

GTi… Trois lettres mythiques que Peugeot a décidé de ressusciter pour sa nouvelle star, la 208. Oublions en effet l’éphémère version GTi de la 308 qui n’a jamais réussi à sortir de l’anonymat. Non, Peugeot veut cette fois-ci frapper un grand coup en susurrant à l’oreille des nostalgiques que LA GTi is back. Comprenez que la petite bombinette attachante qu’était la 205 GTi est de retour à travers sa descendante. Mais est-ce vraiment le cas? Je suis allé le vérifier.

GTi… ça vous rappelle quelquechose???

On dit souvent que la Peugeot 205 a sauvé la marque de la faillite. Il est vrai qu’elle a été un “sacré numéro” et s’est écoulée à plus de 5 millions d’exemplaires en seize ans de carrière. Un chiffre que seule la 206 est parvenue à battre. Les 200 sont donc une série à succès pour le Lion et la 208 connaît pour le moment un très beau début de carrière (plus de 300 000 exemplaires vendus en un an). Si la 205 a autant fonctionné, c’est bien entendu par sa ligne et ses qualités mais aussi pour ses nombreuses versions et séries spéciales qui ont beaucoup fait pour son image. Dont la GTi, vendue à presque 300 000 exemplaires! Quoi de plus logique alors que pour tirer sa gamme et ses ventes vers le haut, Peugeot veuille récidiver avec deux versions “extra-série” de sa 208 : la “techno-chicXY (on en reparlera) et la “techno-sportGTi. J’ai rencontré les deux versions… mais c’est bien entendu la GTi que j’ai essayée!

GTi… ou comment attiser l’envie…

Dès le lancement de la 208, Peugeot a annoncé la renaissance du label GTi. Mais le constructeur a savamment orchestré son lancement pour faire monter le désir. Un concept-car à Genève en 2012 pour tester les réactions du public. Puis la commercialisation au Mondial de Paris d’une série très limitée à 50 exemplaires… tous vendus en 24 heures! On l’a compris, personne n’a oublié la GTi.

Avant son lancement en avril, Peugeot a donc mis en place une phase de pré-lancement destinée à faire le buzz mais aussi rassurer les passionnés sur le penchant “sportif” de la 208 GTi. Logique car on ne peut pas dire que la 308 du même nom ait eu quoique ce soit de sportif. Alors pour ne pas décevoir les passionnés, Peugeot a lancé la 208 GTi Experience à travers un mini-site destiné à recruter des pilotes amateurs à travers toute l’Europe pour participer aux 24h du Nürburgring les 19 et 20 mai prochains. Une vraie course pour de vraies pilotes? Voilà de quoi rassurer sur les qualités sportives du modèle.

Image de prévisualisation YouTube

Avec la 208, Peugeot a compris l’importance du web et des réseaux sociaux dans ses lancements. Outre le mini-site, Peugeot a lancé 3 teasers relayés sur toutes les plate-formes digitales sur lesquelles le constructeur est présent. Des petits films qui évoquent l’esprit GTi avec humour et décalage comme celui-ci, vu plus d’un million de fois :

Image de prévisualisation YouTube

Toujours sur le web, l’application 208soundrace (disponible jusqu’au 28 avril) propose via Facebook un jeu concours. Pour gagner des cadeaux, il vous faut imiter le bruit de la 208 GTi pour la faire avancer sur un circuit. Les meilleurs seront récompenser par Peugeot.

C’est plutôt amusant et bien dans l’esprit fun que Peugeot veut véhiculer. Preuve une nouvelle fois que le mythe GTi fonctionne, Peugeot a gagné plus de 20 000 fans Facebook grâce à cette application qui a aussi recueilli plus de 70 000 like, 7 000 partages et 3 000 commentaires!

La veille des essais, Peugeot organisait une soirée de présentation dans une boite de nuit (privatisée pour l’occasion) de Nice. L’occasion de faire connaissance avec la version XY (thème de la soirée) mais aussi d’en apprendre un peu plus sur les objectifs de vente assignés à la GTi. Marc Giulioli, Directeur Marketing de Peugeot France, annonçait alors 10 000 exemplaires de la 208 GTi en année pleine. Une voiture “qui n’est pas destinée à faire du volume mais plus de l’image” dixit l’intéressé, sympathique et disponible durant toute la soirée. Logique alors que le lancement s’accompagne d’un vaste plan média plus traditionnel avec affichages, PLV spécifique en concession et, point d’orgue, un spot publicitaire qui reprend les gimmicks d’un des teasers :

Image de prévisualisation YouTube

Les choses sérieuses commencent…

Chez Peugeot, on est sûr du coup : la “vraie” GTi est de retour avec la 208. Certes. Mais avec tant de promesses publicitaires qui mettent en avant la sportivité, les performances, le bruit, bref, tout le côté fun de cette 208, il ne faut pas qu’elle déçoive sur la route. Alors qu’en est-il?

Peugeot nous a concocté un parcours de 133 kilomètres dans l’arrière-pays niçois. Des petites routes étroites et peu fréquentées, quelques cols, des petits ravins (avec ou sans muret de retenue…) et même une portion de route fermée pour qu’on puisse “pousser fort” sans avoir à craindre quoique ce soit. Voilà un bien joli programme! Avec en prime, pour la partie fermée, un accueil fait par le coureur automobile Gilles Panizzi, fidèle au Lion et venu en personne nous délivrer quelques conseils pour exploiter au mieux les performances de notre GTi!

Design : entre sportivité et… sobriété :

Mon choix se porte sur une 208 GTi Bleu virtuel. Depuis le lancement de la 208, je trouve que LA couleur qui va le mieux à la Lionne. Je n’hésite donc pas, qui plus est quand j’apprends que cette couleur ne sera pas disponible sur la GTi en France. Choix regrettable du Lion mais ça rajoute à l’exclusivité de l’essai! A l’extérieur, la GTi adopte bien entendu les sigles mais aussi des élargisseurs d’ailes, un gros becquet, un pare-choc spécifique avec double sortie d’échappement chromée, des jantes en alliage “Carbone” spécifiques et une calandre très travaillée dont les picots en aluminium forme un damier tandis que la lame inférieure est rouge ou peut être habillée aux couleurs du drapeau tricolore! Sans oublier les phares au graphisme interne nouveau et une somptueuse signature à LED “guide de lumière”. C’est à la fois très sobre et très réussie : la 208 GTi se remarque au premier coup d’oeil sans jamais avoir un aspect “m’as-tu-vu” qui pourrait lasser au quotidien.

La GTi a nécessité près de 24 mois de travail car au-delà de ce qui se voit, la petite Lionne a aussi un châssis revu avec des voies élargies, des tarages de suspension modifiés ainsi qu’un freinage spécifique. Il faut bien ça pour supporter la puissance de son 1.6 THP de 200 ch qui peut passer de 0 à 100 en seulement 6,8 secondes soit une de mieux que feue la 207 RC!

Du sport… tout en confort :

A l’intérieur, Peugeot fait le pari d’une ambiance à la fois sportive et haut de gamme. En 30 ans, les envies de la clientèle ont évolué. Nous recherchons des voitures performances mais conservant un bon compromis entre sportivité et confort. La 208 soigne donc ses passagers avec des sièges baquets mixte cuir/tissu, une planche de bord en TEP très élégante et un fort contenu technologique dont la présence du fameux écran tactile doté du système de navigation et du système Peugeot Connect Apps. Pour le sport, Peugeot ajoute quelques touches d’aluminium, un ciel de toit foncé et des touches de rouge sur la console centrale et les contre-portes. On appréciera aussi les nombreux détails soignés tels les compteurs au design “damier” soulignés d’un trait lumineux rouge.

Motion & Emotion : le compromis bluffant!

Si la position de conduite étonne de prime abord, au final, on adore ce petit volant sport qui ajoute au plaisir que l’on prend au volant de cette 208 GTi. Sur les petites routes étroites et sinueuses du col de Vence, la 208 se veut rassurante. La tenue de route est impeccable et malgré les quelques gouttes de pluie, on se sent très vite en confiance. De quoi nous donner envie d’appuyer un peu plus d’autant plus qu’il n’y a pas besoin de monter dans les tours pour que la voiture relance. Même à moins de 2000 tours/min, la 208 GTi relance fort, inutile de rétrograder. La 208 GTi est rivée au sol et il n’est donc pas nécessaire d’atteindre des vitesses inavouables (nous sommes sur route ouverte!) pour se faire plaisir. On enchaîne donc les petits virages à un rythme soutenu et les relances vigoureuses du moteur nous permettent d’avoir de réelles sensations de conduite.

Vous vous en doutez, c’est bien entendu sur la portion de route fermée que l’on peut lâcher les 200 chevaux. Très souple, le moteur pousse fort! On se prend alors au jeu de le faire monter dans les tours pour flirter avec la zone rouge et ainsi entendre rugir la Lionne qui s’était montrée très –trop?– discrète jusque-là. Le bruit est bien présent mais les ingénieurs ont favorisé une utilisation quotidienne de la 208. Il faut donc la pousser un peu pour l’entendre! Sur ces quelques kilomètres où l’on ne risque pas d’avoir quelqu’un en face, on peut réellement exploiter les qualités de la 208, à la fois légère (1160 kg), puissante (200 ch à 6800 tr/min) et dotée d’une boite 6 aux rapports raccourcis. Bien que la route soit humide, la motricité est excellente et la GTi, avec un freinage emprunté au grand frère RCZ, freine fort. On relance sur un filet de gaz car la petite a du couple à revendre! Dotée de tout l’apanage électronique et (malheureusement) incontournable de nos jours, la 208 ne bronche pas… d’ailleurs, son châssis, très efficace, s’en sort très bien tout seul et rien ne nous signale le déclenchement de l’ESP. Bref, impossible de la prendre en défaut… Sauf quand on se risque à vouloir faire un demi-tour sur l’herbe pour le fun!

Le Verdict :

A l’issue de cet essai, peut-on affirmer réellement que la GTi, avec sa nouvelle déclinaison de 208, est de retour? Car c’est ce que revendique Peugeot. Et la réponse est sans appel : OUI! Pour plusieurs raisons : look soigné, motorisation performance, tenue de route efficace, prix contenus (à partir de 24 500€), confort préservé… la 208 GTi est une petite GT bien ancrée dans son époque. N’oublions pas que le terme GT gran turismo ne signifie ni plus ni moins qu’une “voiture de route hautes performances qui permet de faire des longues distances à grande vitesse dans le confort et avec style”. Et la 208 GTi répond parfaitement à cette définition. Alors oui, les puristes diront que cette 208 GTi n’est pas assez “brutale”, pas assez “spartiate” pour une voiture sportive. Mais entre nous, elle répond à une philosophie et surtout aux demandes du moment. La 208 GTi se veut une sportive polyvalente et ainsi utilisable au quotidien. Elle vous accompagnera parfaitement tous les jours pour aller au travail dans le confort et avec toute la technologie moderne. Et les quelques franches accélérations que vous ferez au départ d’un feu rouge en semaine vous donneront encore plus envie d’aller vous amuser sur petites routes le week-end et ainsi prendre à son volant tout le plaisir qu’elle procure. Bref, GTi is back!!!

Les + : look sportif mais sobre, moteur souple et performant, tenue de route efficace, boite 6 bien étagée, finition soignée.

Les – : sonorité à peaufiner (trop timide), équipements et/ou options indisponibles en France (bleu virtuel, park assist, sièges chauffants, vitre avant passager à impulsion…) => vous l’aurez compris, je chipote car la 208 GTi frôle le sans faute!

Retrouvez plus de photos dans l’album dédié sur la page Facebook d’AM!

Donnez votre avis sur Facebook et Twitter!

Un grand merci aux équipes de Peugeot pour leur sympathie et leur disponibilité avant, durant et après l’essai!

Auteur: Frédéric

Partager cet article sur

2 commentaires

  1. SUPER REPORTAGE EN LISANT JE CROYAIS Y ETRE EN TOUS LES CAS C EST SUR JE N ETAIS PLUS VOITURE FRANCAISE DEPUIS DES ANNEES MAIS J AI SIGNE APRES AVOIR ESSAYE POUR CETTE VOITURE SPORTDESIRLOISIR BRAVO PEUGEOT POUR UNE FOIS COCORICO

    Répondre
  2. Super reportage!! Je vais l’essayer!! Sa donne envi!
    Quel look quand m

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *