Alpine : l’avenir se dessine

Depuis quelques semaines, les communiqués de presse s’enchainent pour Alpine. Pourtant l’an passé, on ne donnait pas cher de la marque. Le succès commercial de la nouvelle A110 s’est vite essoufflé, la berlinette n’arrivant pas à convaincre à l’international et faire de la conquête au-delà d’une clientèle d’aficionados. Et on l’a vu avec d’autres marques : les “fans” ne sont jamais ceux qui font la rentabilité d’un constructeur. La gamme ne s’est pas étoffée comme prévu et avec un Groupe Renault dans le rouge, on pouvait craindre le pire. 

Luca DE MEO aux commandes

Mais Luca DE MEO, le nouveau big boss, a bien conscience de l’énorme potentiel d’Alpine. Lors de la présentation du plan Renaulution le 14 janvier, il nous a rassuré. Le Groupe est bien décidé à donner les moyens à Alpine de se développer. En janvier, Alpine nous annonçait alors le lancement de 3 nouveaux modèles sportifs 100% électrique ainsi qu’un retour à la rentabilité en 2025.

Alpine devenait aussi l’expression sportive de Renault dans le sport automobile avec un programme complet. De quoi donner une visibilité internationale à la “petite” marque et ainsi doper sa notoriété. L’exemple le plus tangible est le remplacement de Renault F1 par Alpine F1 Team!

Fernando Alonso (ESP) Alpine F1 Team A521. Portuguese Grand Prix, Sunday 2nd May 2021. Portimao, Portugal.

Alpine prend un nouveau virage

Preuve des nouveaux moyens donnés, Alpine a même droit à une campagne de marque régulièrement diffusée avant les Grand-Prix! Un film d’ailleurs très réussi et auquel la marque aux “petits moyens” n’avait jamais eu droit jusqu’alors. 

Clap de fin pour Renault Sport

Il avait été également été annoncé qu’Alpine deviendrait la signature exclusive des modèles sportifs du groupe. De là à voir un jour des Clio ou Captur badgés Alpine plutôt que Renault Sport? Si la rumeur court toujours, une chose est sûre maintenant : la Mégane RS n’aura pas de descendante. Du moins pas sous ce sigle. Car si elle continue pour le moment sa carrière, depuis le 1er mai, Renault Sport Cars est officiellement devenu Alpine Cars pour donner ainsi naissance à la Business Unit Alpine. Dixit le communiqué, “Ce changement de nom symbolise la nouvelle dynamique dans laquelle le site des Ulis est déjà engagé avec le développement de la future gamme Alpine 100% électrique et les échanges techniques avec les équipes d’Alpine Racing”. D’ailleurs, parallèlement au développement de la nouvelle gamme Alpine, les équipes en place continueront d’assurer le support existant auprès des clients R.S. et du réseau. Voilà qui est plus clair. 

Lire aussi  Renault célèbre les 50 ans de la Renault 5 !

Une vraie organisation

Dernière annonce et pas des moindres : l’organisation qui se met en place sous la responsabilité de Laurent ROSSI, nommé en janvier à la tête du constructeur. Et lorsqu’on voit la liste des noms promus, on constate clairement qu’Alpine muscle son jeu pour prendre un rôle majeur au sein du groupe. D’abord, Cédric JOURNEL devient que Vice-Président Ventes & Marketing de la marque. Il a officié à de nombreux postes stratégiques au sein du groupe Volkswagen à l’international et soutiendra Laurent ROSSI dans le développement global d’Alpine. Notamment en capitalisant sur le sport automobile.

Autre transfuge du groupe VW, David GENDRY. Nos fidèles lecteurs se souviendront peut-être : nous l’avions interviewé lorsqu’il était Directeur Marketing de SEAT France. Il a officié ensuite en Espagne, en Asie puis au Portugal, toujours pour SEAT et CUPRA. Gageons que c’est dans ce cadre que Luca DE MEO a pu constater ses compétences. David GENDRY est en charge de toutes les activités marketing & communication, sous la responsabilité de Cédric JOUNEL. Enfin, François PIERRARD, qui est sans doute le nom le moins connu des trois. Pourtant, il devient le monsieur Stratégie de la Business Unit Alpine, toujours aux côtés de Laurent ROSSI. Car si son nom ne vous dit rien, son travail si. Fort de son expérience de conseil en stratégie au sein du cabinet McKinsey & Company, il a rejoint le Groupe Renault en 2020 et a accompagné Luca DE MEO dans la conception du plan Renaulution. Il n’est donc pas étranger au fait que le patron croit au potentiel de développement de la marque et la nécessité de maintenir son ancrage français. 

Lire aussi  Renault célèbre les 50 ans de la Renault 5 !

Le modèle CUPRA

Ces nominations sont un signal fort : Alpine se dote d’une organisation de combat afin de (re)construire son histoire et devenir l’une des marques les plus profitables du groupe. Réjouissons-nous : Luca DE MEO a des ambitions pour Alpine et lui en donne les moyens! En interne chez Renault, la référence CUPRA résonne beaucoup. Car outre la relance de SEAT, Luca DE MEO a réussi à convaincre le board du Groupe VW de faire de la griffe CUPRA une marque à part entière tout en mutualisant au maximum les synergies avec SEAT. Avec le succès actuel que l’on connaît! Luca DE MEO compte bien récidiver, d’autant qu’avec Alpine, il ne part pas d’une feuille blanche. Produits, notoriété, développement des ventes, meilleure communication, outils digitaux, succès sportifs… Bien sûr, il y a du travail et les premiers fruits ne seront pas visibles de suite. D’autant que jusque là, Alpine a commis un certain nombre d’erreurs. Et a surtout manqué de moyens. Mais on y voit désormais un peu plus clair quant à l’avenir de la marque. Et on y croit! 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.