Essai Peugeot 108 : Elle tient de vous… mais pas seulement!

2005 : Peugeot lance la 107 pour contrer la Renault Twingo et la Fiat Panda qui, toutes les deux, dominent largement le segment des mini-citadines. Pari risqué que de partir à l’assaut de deux best-sellers bien installés, Peugeot tente donc l’aventure en partageant la conception de sa 107 avec Citroën et Toyota. Un partenariat plutôt fructueux qui se poursuit aujourd’hui. Mais Peugeot annonce corriger le tir en positionnant la nouvelle 108 comme l’égale de ses soeurs au Lion tout en la démarquant beaucoup plus de ses cousines. Pour cela, la 108 adopte les codes stylistiques maison, devient personnalisable et annonce qu’elle tient de vous… entendez par-là que vous pouvez créer une 108 à votre image. Mais est-ce bien suffisant pour imposer la 108 comme la plus chic des petites voitures? Le verdict.

Elle tient de vous… et de Lykkie Li!

Rentrée au musée, la Peugeot 107 doit être verte de jalousie! Car jamais durant sa carrière, elle n’a fait l’objet d’autant d’attention question communication de la part du Lion. Au lancement, Peugeot lui avait même refusé une campagne TV, trop chère pour une voiture dont les marges commerciales sont plus que minces… Une erreur réparée lors du second restylage car plus toute jeune, la 107 devait alors affronter une concurrence renforcée. En 2014, la concurrence est encore plus rude et la 108 veut détenir 7% de part de marché dans son segment…une valeur jamais atteinte par la 107. Voilà pourquoi le constructeur lui offre un vaste plan de communication et même une ambassadrice en la personne de la talentueuse chanteuse Lykkie Li :

Image de prévisualisation YouTube

L’un des atouts annoncés de cette 108, c’est sa vaste gamme de personnalisation. C’est donc logiquement le thème décliné par Peugeot. D’abord en nous en montrant plusieurs exemples jusqu’au packshot final, puis en adoptant le slogan plutôt réussi “Elle tient de vous”. Voilà en tout cas qui rend cette 108 bien séduisante et donne envie d’en savoir plus. Continuons la visite…

Citadine en habits chics…

DSCF4325

Le plus gros du travail des designers de Peugeot a été de tout faire pour différencier la 108 de ses cousines Citroën et Toyota en lui donnant la personnalité propre aux modèles de la marque. Et il faut saluer cet effort car la 108 est, vue de l’extérieur, une vraie Peugeot. Les nouveaux codes stylistiques de la marque sont bien présents avec la calandre chromée qui inclut le nom de la marque et qui est surmontée du Lion, des phares avec signature lumineuse à LED et ce petit décroché qui leur confère une agréable empreinte dynamique tandis que le pare-choc reprend la virgule chromée présente sur les 308 et 5008. Cette 108 qui se veut chic d’aspect se montre plutôt convaincante avec son allure élégante. A l’arrière, si elle reprend le hayon en verre, elle l’entoure de gros feux qui reprennent le dessin des trois griffes, également une caractéristique du constructeur. Le profil, classique et élégant, fait penser à une 308 en réduction. Agréable référence…

DSCF4331

Personnalisable, la 108 adopte plusieurs univers au travers de stickers et jeux de couleurs qui peuvent renforcer son allure dynamique ou son caractère chic. Elle peut même se faire bicolore à la manière d’une Lancia Ypsilon! Esthétiquement donc, le contrat est rempli pour les designers du Lion et cette 108 s’intègre bien dans la gamme Peugeot. Un détail, mais qui compte fortement à mes yeux, la marque n’a cette fois-ci pas négligé les jantes alliages. Les versions Allure et Féline reçoivent ainsi de jolies jantes bi-ton. Une réussite! Le chic sera-t-il de mise à l’intérieur? Ouvrons la porte…

DSCF4339

Chic ou cheap?

DSCF4334

Qui dit petite voiture dit économies. Aussi, s’il est bien une catégorie où les constructeurs font attention à la moindre dépense, c’est bien celle-ci. Ainsi, si la 108 affirme son caractère chic à l’extérieur, les finances de Peugeot n’ont semble-t-il pas permis que cela se poursuive à l’intérieur. Bien entendu, on pourrait dire comme la majorité de la presse auto que la 108 marque de très gros progrès par rapport à la 107. C’est indéniable. Mais c’est oublier deux choses : d’une part, la conception de la 107 remonte à plus de dix ans! D’autre part, la 107 était déjà lanterne rouge dans la catégorie de ce point de vue. Aussi, si la 108 s’améliore vis-à-vis de sa devancière, elle reste néanmoins en retrait dans la catégorie. Bien entendu, on ne s’attendait pas à trouver des plastiques moussés. Mais la 108 récupère l’architecture de planche de bord de la 107 –pour des questions de coût– et l’habille de matériaux à peine plus valorisants. Seule la console centrale, revêtue d’un plastique brillant dont la couleur peut être choisie rehausse un peu le tout. Encore que là aussi, le design n’est pas des plus réussis avec ce grand écran et les commandes de clim plutôt mal intégrées. A force de questions, les responsables de Peugeot lâchent seulement que Citroën et Toyota n’ont pas voulu investir plus dans l’habitacle… Pour palier un peu à cela, Peugeot propose également une gamme de personnalisation avec des univers qui font échos à ceux de l’extérieur et s’installent sur le bandeau face au passager, les tapis de sol et la coque de clé. Voilà de quoi égayer un peu cet habitacle assez austère même si on doute de la tenue de ces stickers dans le temps dès lors qu’ils se décollaient déjà sur nos voitures d’essais!

120232

La 108 améliore toutefois ses aspects pratiques avec l’apparition d’un couvercle de boite à gants, une double commande de vitre sur la porte conducteur, plus d’espaces de rangements et un coffre plus grand, 196 dm3 si on se passe de roue de secours. Mais c’est surtout par les équipements que Peugeot a voulu ancrer sa 108 comme une citadine chic. Clim automatique, sellerie cuir, toit ouvrant panoramique avec la version Top!, écran tactile, allumage automatique des phares… la 108 se dote d’équipements présents habituellement sur les segments supérieurs! C’est l’un des bien-fondés du partenariat avec Toyota, quitte à offrir alors sur la 108 certains raffinements indisponibles sur bon nombre du reste des modèles de la gamme tels que l’accès et le démarrage sans clé. Bien pratique… mais aussi très synonyme des incohérences de gamme typique de Peugeot. Quid des 208, 2008 et même 3008 qui ne peuvent recevoir cet équipement? …

119413

Moderne, la 108 propose un agréable écran tactile –série ou option selon version– qui intègre même une très pratique caméra de recul. Peugeot a choisi de ne pas proposer de système de navigation sur la 108 -à l’inverse de Toyota sur l’Aygo- puisque la puce inaugure dans la gamme la technologie Mirror Screen qui permet de reproduire sur le grand écran celui de votre smartphone et donc utiliser les applications de ce dernier en voiture, comme Google Maps. Las, ce dernier n’est déjà pas réputé pour être un GPS performant. Disons que sur la 108, il devient totalement agaçant. La faute à une technologie pas vraiment au point puisque le Mirror Screen connait de nombreux bugs allant même jusqu’à bloquer votre smartphone… et donc, fini le GPS! Par ailleurs, si vous pouvez écouter les morceaux de musique présents sur votre appareil, n’espérez pas écouter la radio avec la navigation. La technologie Mirror Screen ne le permet pas. Bref, Peugeot et les services connectés à bord, c’est vraiment pas encore ça (cf essai des 308, 308 SW ou 2008…)… mais on apprécie cependant le vrai effort déployé par la marque pour démocratiser des équipements technologiques à ce niveau de gamme.

Une vraie Lionne?

DSCF4341

Si la déception est de mise à l’intérieur, sur la route, la Peugeot 108 fait plutôt bonne figure. La base technique est reprise de la 107 mais le constructeur y a apporté de nombreuses modifications afin d’améliorer la stabilité du véhicule et son confort. La 108 reprend le 1.0 68 ch de la 107 et dispose désormais d’une motorisation plus puissante, le 1.2 3 cylindres de 82 ch, une exclusivité PSA. Si votre budget vous le permet, optez sans hésiter pour cette motorisation. Déjà très agréable sous le capot des 208 et 2008, ce 1.2 PureTech sied parfaitement à la 108 qui peut désormais quitter son terrain de jeu favori, la ville, pour quelques escapades par la route. Bien entendu, faire 500 km d’autoroute au volant de la 108 relèvera d’un courage certain, mais envisager un tel périple devient possible, ce qui n’était pas le cas avec sa devancière. La 108 se montre à l’aise, les relances sont bonnes et la tenue de route ne prête pas à la critique. Le parcours choisi par Peugeot pour les essais nous emmène dans la campagne francilienne et la 108 fait montre d’un talent certain sur les petites routes.

DSCF4321

Stable, la voiture n’a certes pas le talent de ses soeurs de gamme –citadine économique oblige-, mais elle se montre toutefois très sécurisante et on apprécie également la direction, légère mais précise. Il n’y a guère que le freinage qui déçoit un peu même si cela semble plus être une impression qu’une réalité, les distances annoncées par Peugeot étant somme toutes très correctes pour la catégorie. Signe des temps, la 108 se dote aussi du contrôle électronique de stabilité ESP mais aussi de la pression des pneus. Un accessoire désormais obligatoire ce qui n’avait sûrement pas été prévu lors de la conception car le bouton de contrôle se trouve… dans la boite à gants! Pas très pratique… Pour 1200€ de plus que la gamme standard, la 108 peut se transformer en petite découvrable avec un vaste toit ouvrant panoramique en toile en devenant 108 Top! Une option agréable en ville et à faible allure mais au-delà de 60 km/h, on ne s’entend plus si la toile est ouverte. On le ferme alors pour découvrir que l’acoustique du modèle a été très soignée, seul l’agréable bruit du petit 3 cylindres se fait entendre… Clairement, sur le chapitre routier, la 108 marque des points face à une concurrence souvent très fade dans ce domaine.

DSCF4337

Le verdict :

C’est indéniable, la 108 fait un grand bond en avant par rapport à sa devancière. Désormais parfaitement intégrée stylistiquement dans la gamme Peugeot, la voiture surprend par son design élégant, sa polyvalence et sa personnalisation. On apprécie aussi que la 108 ne soit plus le parent pauvre de la gamme comme l’était la 107 puisque Peugeot met le paquet en terme de communication mais aussi d’améliorations produits avec notamment un contenu technologique intéressant à ce niveau de gamme. Cependant, si la 108 progresse sur tous les points par rapport à la 107, il convient également de la replacer dans sa catégorie. Et là, si le bilan reste flatteur, il faut aussi convenir que la concurrence, renforcée, se montre également très douée. Le duo coréen Kia Picanto/Hyundai i10 se montre plus économique tout en étant aussi bien équipé et bien mieux fini. Le trio VW up!/SEAT Mii/Skoda Citigo souffre plus de la comparaison même si les trois citadines “allemandes” se montrent également bien plus agréables à l’intérieur. Enfin, les cousines Citroën C1 et Toyota Aygo sont elles plus économiques même si l’Aygo ne dispose pas du moteur PureTech ni du toit ouvrant, pour le moment. La 108 aura pour elle son design, ses possibilités de personnalisation et un réel agrément de conduite en motorisation 1.2, ce qui devrait lui assurer une jolie place au soleil. Mais la nouvelle Twingo -dont l’essai est prévu à la rentrée- ne compte pas céder son leadership. Quant à la Fiat 500, vu les tarifs pratiqués par Peugeot, elle n’est finalement pas beaucoup plus chère que la 108 tout en étant plus tendance, encore plus personnalisable, agréable à conduire et à vivre. Le Lion aurait-il visé trop haut? A vous de juger. Mais quitte à vouloir faire de la 108 la bourgeoise de la bande, Peugeot aurait pu gonfler encore un peu le tarif pour lui offrir un vrai intérieur digne des autres Peugeot… En fait, la plus grosse concurrente de la 108 risque d’ailleurs d’être sa cousine C1 qui affiche également un look réussi, les mêmes prestations -la personnalisation en moins- avec un tarif un peu plus doux et qui, surtout, ne “survend” pas la marchandise…

Les + : design réussi, possibilités de personnalisation, agrément de conduite, tenue de route, montée en gamme perceptible vs 107…

Les – : … mais décevante vs la concurrence, absence de stop & start sur le 1.2, version Top chère, vie à bord et qualité de fabrication en retrait.

DSCF4342

Modèles essayés :
108 5 portes Allure Top! 1.2 PureTech avec peinture métallisée, démarrage mains libres, personnalisation Dressy, pack cuir et pack City : 18 440€
108 5 portes Allure 1.0 68 Pack City : 15 030€

Remerciements à Anthony Roux et l’ensemble de l’équipe Peugeot.

Auteur: Frédéric

Partager cet article sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *