Mondial de l’Auto : Les raisons d’y aller!

Comme nous l’expliquait récemment Jean-Claude GIROT, Commissaire Général du Salon, en 2018, pour ses 120 ans, le Mondial de l’Auto se réinvente. Vous avez sans doute, ces derniers mois, vu, lu ou entendu beaucoup de choses sur le salon. Moi aussi. C’est d’ailleurs pourquoi j’ai choisi d’y aller non pas comme les dernières éditions durant les journées réservées à la presse et aux médias, mais durant les deux premières journées ouvertes au public. A l’issue de ces dernières, je suis affirmatif : oui, il y a plein de bonnes raisons de se rendre au Mondial de l’Auto de Paris. On en parle.

Un contexte pas facile!

Mais ne nions d’abord pas les difficultés. Oui, le passionné d’automobiles que je suis a été un peu perplexe. Car beaucoup de constructeurs manquent à l’appel – on m’a dit 14, je vous avoir ne pas avoir compté – tels que Volkswagen, MINI, Ford, Volvo, Mazda ou le groupe FCA…. Et forcément, ces absences se remarquent. Choix délibéré de ces constructeurs pour des questions de coût, d’absence de produits à présenter, et comme d’ailleurs le disait justement Jean-Claude GIROT, c’est une remise en question des salons de manière globale et pas seulement du fameux Mondial de l’Auto! Ajoutez à cela que l’automobile n’est pas forcément en odeur de sainteté auprès des pouvoirs publics et dans les médias, et qu’un salon à Paris alors même que la capitale devient de plus en plus autophobe, ça n’aide sans doute pas!

Démarrons la visite…

Ma première matinée au salon me renvoie donc un sentiment un peu étrange : le salon débute pour la première fois un jeudi – correction apportée par un de nos lecteurs que l’on remercie, ce n’est pas une première et même c’était la norme avant que le salon ne dure 2 semaines comme c’était le cas lors des dernières éditions –  et donc malgré le premier jour, l’affluence n’est pas au rendez-vous. Peu de monde dans les allées, même le stand Ferrari est accessible! Rassurez-vous ou pas, ça ne durera pas! Mais on profite donc pour bien voir la nouvelle Ferrari 488 Pista Spider et le Monza spider SP1 (le SP2 n’est plus présent apparemment).

On circule donc bien même dans le hall 1 et on est d’ailleurs assez surpris – c’est normalement le hall le plus prisé – à y retrouver des constructeurs moins importants, des non constructeurs ou des comparaisons surprenantes telles que Aixam qui dispose d’un vaste espace face à …. Alpine! Un espace “Mondial Limited” accueille toutefois d’autres marques de prestige mais avec une particularité qui vous sautera aux yeux à travers des stands bien plus modestes que d’habitude : logique, ce ne sont pas les marques qui exposent elles-même mais leurs distributeurs parisiens, aux budgets forcément plus limités. Mais cela permet toutefois de découvrir les gammes Maserati ou Lamborghini et notamment le SUV Urus grâce au groupe Schumacher, ou toutes les splendides nouveautés Aston Martin – que je pourrais admirer des heures… – exposées par le représentant parisien du constructeur. Certes, impensable il y a quelques années… mais elles sont là quand même et c’est l’essentiel. Le Mondial de l’Auto deviendrait-il un salon de “2nde zone”? Pas si vite… continuons la visite!

Les français … sont bien là!

Car si on parle beaucoup des absents, n’en oublions pas les constructeurs présents. Qui sont venus d’ailleurs, pour la plupart, avec beaucoup de choses à nous montrer et à nous faire vivre. Si on devait résumer ce salon un est mot, ce serait “expérience”. Car jamais les exposants n’ont eu à coeur de nous faire vivre quelque chose sur leur espace! Les constructeurs français d’abord, avec des espaces vastes, bien conçus et qui nous en mettent plein la vue! Ils jouent à domicile et ont beaucoup de choses à nous montrer, dans un style bien distinct!

Chez Renault, on mise beaucoup sur le futur, la mobilité de demain avec la présence de nombreux concepts – la famille EZ avec EZ-GO, EZ-PRO et le dernier né des concepts cars Renault : EZ-ULTIMO – et des thèmes quotidiens pour animer l’espace, comme le constructeur l’a annoncé de manière plutôt déjanté ici, et notamment le studio Youtube, une première mondiale, qui propose chaque jour de nombreux sujets en live. Question nouveautés toutefois, hormis le Kadjar restylé, c’est plutôt pauvre… mais Renault ajoute tout de même un peu de passion en présentant quelques modèles historiques qui forcément, attirent l’attention et un peu de sportivité autour de la Mégane RS et la R.S. 18 !

Peugeot mise à fond sur le produit et l’émotion automobile, avec le magnifique e-LEGEND Concept qui nous démontre que la passion existera encore, même dans une voiture autonome.

C’est le coup de coeur général du salon, bien entouré par des nouveautés nombreuses telles que la 508 SW et toute la future gamme hybride rechargeable qui trône fièrement sur le stand, derrière le Lion immense déjà découvert à Genève et qui impressionne toujours autant!

DS n’est pas en reste avec la présentation du DS 3 Crossback – clairement le futur best-seller de la marque et autour duquel le public se masse –  sur un espace compact mais toujours très élégant où l’atelier de sellerie tient toujours une bonne place, tout comme les produits dérivés Lifestyle dont un original casque très “Star Wars” qui est en fait celui dédié au “pilote” du concept E-Tense qui propose d’ailleurs une expérience immersive plutôt  originale à découvrir!

Enfin, on est bien chez les chevrons où le concept de La Maison Citroën dont nous parlait Arnaud BELLONI, Directeur Marketing du constructeur, est poussé à son paroxysme pour notre plus grand plaisir!  On ne sait plus où donner de la tête entre le nouveau C5 Aircross mais aussi toutes les expériences que nous proposent de vivre la marque sur son espace, de la découverte de sa gamme produits dérivés à quelques anciennes qui s’exposent fièrement ou la découverte du chatbot Eletroen!

Un espace où il fait bon vivre et sur lequel on se surprend à s’arrêter, se reposer, passer du temps… bref, le concept fonctionne à plein! Le stand coup de coeur du salon qui fera d’ailleurs l’objet d’un article spécifique!

Petite déception toutefois : que nos constructeurs hexagonaux n’aient pas fait l’effort ou l’investissement de faire venir les constructeurs qui leur appartiennent. Même si cela démontre que chacun a son libre arbitre – DS avait bien déserté Genève après tout – la présence d’Opel aurait permis d’ancrer Opel comme “propriété” de PSA. Si on comprend cet arbitrage dicté par l’absence de nouveauté et une santé économique mise sous “PACE” – le plan de relance d’Opel -, on est déçu que Nissan, qui se porte bien, ne soit pas présent aux côtés de Renault… tout comme Mitsubishi, qui compense – un peu – de la même façon que VW en étant présent au centre d’essais de la Concorde.

2018 : le salon des coréens!

Kia et Hyundai s’étaient plaint – et on les comprend – de leur “traitement” lors des derniers salons. Souvent relégués dans des halls moins visités, ils bénéficiaient d’une visibilité moindre. Pas cette année, où la place libérée leur permet une présence dans le hall 1. De quoi leur permettre de montrer aux français – médias comme public – qu’ils n’ont plus rien à envier à la concurrence et ils font feu de tout beau avec des véhicules sportifs et des véhicules aux énergies alternatives affichant des autonomies et des caractéristiques à faire pâlir la concurrence!

Lire aussi  Mobilité durable : les distributeurs accélèrent (1ère partie)

Kia d’abord, est venu à Paris avec son stand habituel légèrement revisité et qui met joliment en scène une nouvelle gamme de sportives au travers du magnifique shooting break ProCeed, de la Ceed GT et sa version plus “soft” GT Line. Le crossover e-Niro fait aussi le plein de public car il affiche, pour un tarif inférieur à moins de 40 000 euros, une autonomie record WLTP de 485 km! C’est aussi l’occasion pour Kia de présenter des modèles récemment lancés comme la nouvelle Ceed en berline et SW ou le Sportage restylé! Tout ceci s’accompagne de quelques expériences autour de l’électrique, pour rassurer sur l’autonomie ou la recharge, mais aussi un peu de rêve avec la présence d’animations autour de la Coupe du Monde dont le constructeur est un partenaire majeur!

Hyundai n’est pas en reste avec un espace joliment appelé le “Hyundai Motor Studio” et présente aussi un joli florilège de nouveautés autour desquelles, habilement, le constructeur propose des expériences interactives. Du sport avec la nouvelle i30 Fastback – l’un de mes coups de coeur – mais aussi de nombreuses découvertes autour de l’hydrogène avec la présence du SUV Nexo et du véhicule électrique puisque le Kona Electric – SUV compact – démarre sa carrière commerciale.

Le stand regorge de nombreux espaces “découverte” très intéressants qui font qu’on reste un certain temps dans l’univers du constructeur coréen.

La ballade du hall 1 s’achève par la découverte de l’attachant Jimny – un autre de mes coups de coeur – sur un vaste espace plutôt réussi, tandis qu’un passage s’impose tout de même chez Alpine pour revoir la belle, puis quelques pas chez Dacia qui ne présente aucune nouveauté mais le marketeur que je suis est attiré par les trois séries “très limitées” imaginées par le constructeur et soumises aux votes des visiteurs.

N’oubliez pas non plus de découvrir l’atypique constructeur vietnamien VinFast qui expose pour la première fois en France des modèles…. qui ressemblent à des assemblages de plein d’autres! La marque peut prêter à sourire mais elle s’est tout de même offerte les services de David Beckham pour assurer sa promotion à Paris!

Paris, rdv incontournable pour le premium! 

Si ce sont majoritairement des généralistes qui n’ont pas fait le déplacement, les constructeurs premium jugent eux leur présence comme indispensable pour la plupart et n’ont pas non plus mégotés sur les moyens! Passions et belles expériences se donnent donc rendez-vous dans le hall 5.2! Jaguar Land Rover ne présentent pas vraiment de nouveautés, bien que ce soit sans doute la première grande rencontre de l’I-Pace et des gammes hybrides rechargeables avec le grand public, et l’occasion de fêter les 50 ans de la berline mythique XJ! Rien que pour cela, l’espace des deux constructeurs nécessite un arrêt, mais aussi car il permet de s’immerger pleinement dans l’univers, le passé et le futur des deux marques. On pourra notamment prendre le temps de découvrir la qualité des produits et le soin apporté à leur réalisation dans l’espace réservé à la personnalisation des gammes. Et rêver aussi un peu devant les produits dérivés!

En face, si MINI n’a pas fait le déplacement, BMW est présent en force : nouvelles Z4, Série 8, Série 3, gammes électriques et hybrides rechargeables… les amoureux de l’automobile y passeront du temps! L’occasion aussi de découvrir interactivement le nouvel Assistant Virtuel BMW grâce à un show de quelques minutes bien rôdé et plutôt efficace!

On prendra aussi le temps de la découverte technologique pas loin car Tesla croit en le salon de Paris et a fait le déplacement pour présenter en Europe sa Model 3. Si la voiture est accessible par petite session, l’experte produit qui vous la présente maitrise son sujet. Arrêt obligatoire donc! Tout comme chez GAC, constructeur chinois qui expose pour la première fois à Paris et qui affiche des fortes ambitions – comme souvent…. – avec des concepts mais aussi des SUV et des véhicules électriques bien réels! Et une communication plutôt rodée qui laisse à penser que cette fois pourrait être la bonne…

Enfin, la visite de ce hall s’achève chez Mercedes – on fait coucou au passage à Smart qui présente un concept – qui, comme son concurrent BMW, est venu en force avec les Classe A AMG 35, AMG GT 4 portes, nouvelle Classe B, nouveau GLE et son premier SUV électrique EQ C ! Bref, petits et grands apprécieront leur passage chez l’Etoile et un stand moderne avec l’expérience “Hey Mercedes”et une visite guidée intéressante par l’un des ambassadeurs du constructeur en France, le sympathique animateur Stéphane Rotenberg :

On continue la visite….

… Avec un autre premium présent en force à Paris : j’ai nommé Audi. Si VW n’a pas fait le déplacement Porte de Versailles, une partie des autres marques du groupe sont bien présentes, toujours dans le hall 4. Sur un stand qui parait plus modeste que par le passé, le constructeur aux anneaux expose cependant un florilège de nouveautés : les très attendues nouvelles A1 – bof, elle baisse fortement en qualité –  et Q3 – très réussi ! – , qui arrivent en novembre, le récent SUV Q8 toujours aussi captivant, le TT restylé, la surprise SQ2 mais aussi et surtout en première européenne le SUV électrique e-tron!

En face, Porsche a aussi fait le déplacement avec deux belles nouveautés pour fêter encore et encore ses 70 ans : le Macan restylé qu’on avait déjà aperçu et une jolie surprise, une version speedster de la 911!

Toujours dans la galaxie VW, SKODA profite de l’absence dans le hall VW et SEAT pour être un des constructeurs à voir son stand s’agrandir. La SKODA House, c’est son nom, fait une jolie place à la sportivité : on y découvre la version RS du SUV 7 places KODIAQ, mais aussi de nouvelles versions SportLine et Scout du récent SUV KAROQ!

La gamme revêt d’ailleurs majoritairement des “tenues” et teintes sportives dans un joli écrin sombre très élégant! Cette année encore, un bel espace pour le constructeur tchèque que présente aussi un concept, VisionRS  et préfigure la future berline compacte du constructeur qui arrivera l’an prochain.

Dans le même hall, on retrouve fidèles au poste Toyota qui présente ses nouvelles Corolla – ne l’appelez plus Auris! – berline et Touring Sports mais aussi en première européenne le nouveau Rav4 et la Camry qui s’apprête à faire son retour pour succéder à l’Avensis en Europe, des séries spéciales de la vieillotte Yaris et le concept Supra! Le tout avec des pôles d’expériences tantôt sportives, tantôt sur l’hybride. La marque premium du groupe japonais Lexus profite aussi de l’espace vacant dans le hall pour agrandir son espace : car la gamme Lexus ne cesse de grandir avec la présence du joli coupé RC restylé, mais aussi la nouvelle ES 300H et le SUV UX qui entame sa commercialisation et devrait, à terme, devenir le modèle le plus vendu du constructeur dans l’Hexagone!

Lire aussi  Essai DS 4 : DS, c'est elle!

Retournons dans la galaxie VW avec la marque SEAT qui a choisi de ne pas exposer dans le hall 4 mais de créer son propre espace à l’entrée du salon pour exposer son nouveau SUV Tarraco. Une bonne idée de pop-up store qui fonctionne bien avec l’image dynamique du constructeur et qui lui assure une très belle visibilité!

Le – joli – retour de la moto!

Bref, l’automobile ne déçoit pas, et les concepts comme les “vraies” nouveautés sont bien à Paris! D’ailleurs, certaines n’avaient pas été annoncées ou fuites sur le net, ce qui est de plus en plus rare! Aux côtés de l’auto, la moto, qui fait son grand retour à Paris en même temps que le Mondial, est bien représentée! Les fabricants veulent sans doute de la simultanéité de l’événement pour séduire les journalistes comme le public! Dans le hall consacré, beaucoup de monde et des espaces bien remplis et qui n’ont d’ailleurs pas à rougir des moyens déployés par les constructeurs autos. La preuve avec le stand Kawazaki par exemple, qui est immense et très bien expérientiel dans son approche!

Je n’y connais pas grand chose donc je ne ferai pas l’affront aux motards de parler moto. Je dirai juste que j’ai pris plaisir à passer un petit moment dans ce hall où on peut découvrir plein de petits “bijoux” comme chez Honda avec la sympathique Monkey.

Les espaces sont plaisant, que ce soit chez Harley Davidson ou, découverte pour moi, Husqvarna qui proposent des engins bien sympathiques! C’est aussi l’occasion de découvrir, à travers 2 concepts, que Peugeot s’apprête à revenir dans la moto et dévoilent deux “concepts” très très aboutis, P2X, soit un Roadster 125 cc et un Café Racer 300 cc!

 Un Mondial “mobile”…

… dans tous les sens du terme! D’abord parce que le centre d’essais consacrés aux véhicules électriques, hybrides et énergies alternatives a été délocalisé à la Concorde, une bonne idée!

Ensuite car si la mobilité a toujours été présente à Paris, c’est aujourd’hui un élément essentiel du salon et un hall lui est entièrement consacré! Une bonne surprise d’ailleurs qui permet de découvrir les initiatives de constructeurs autos sur les espaces Renault Mobilité ou Free2Move de PSA, mais également plein de nouveaux acteurs qui travaillent le sujet! Et qui démontre d’ailleurs que lorsqu’on parle “mobilité”, le champ des possibles est immense!

On trouve ainsi différents exposants variés tels que Zanzicar pour aborder le véhicule d’occasion sous un nouvel angle, Faurecia qui présente de futures solutions de véhicules autonomes, des exposants de vélos électriques ou encore l’espace France AutoTech qui regroupe de nombreuses innovations de start-ups et de nouvelles applications destinées à favoriser la mobilité, la location, l’achat ou l’entretien du véhicule!

Mondial Tech, le bonus!

Autre grosse nouveauté, et non des moindres, l’espace Mondial Tech réservé aux professionnels, qui s’est tenu du 1er au 6 octobre! Bien entendu, en lisant cela aujourd’hui, je risque d’augmenter votre frustration de ne pas y être allé! Mais cela vous donnera une idée du contenu… et donc de bien vous prévoir des moments “Mondial Tech” pour la prochaine édition car c’est sûr, vu le succès rencontré par cette édition, il y aura un nouveau Mondial Tech! Le programme (complet ici) était d’ailleurs prometteur avec des conférences, des contenus et des exposants tous plus intéressants les uns que les autres! On aurait aimé tout faire! Jugez plutôt avec un petit aperçu :

On ne manquera d’ailleurs pas de vous reparler de la conférence Auto-Mobility by Google puisque nous y étions! Point d’orgue de ce Mondial Tech, un concours de startups, remporté par WeProov! Bref, le Mondial de l’Auto est plus que jamais ancré dans l’ère du temps!

Et c’est pas fini…

Si vous souhaitez tout faire, une journée au salon n’est pas suffisante! Car puisque c’est le mot “expérience” qui qualifie le mieux ce Mondial de l’Auto 2018, il y a encore beaucoup à faire! Dans le hall 5.1, l’expo “Les routes mythiques” vous transporte sur la Nationale 7 ou encore la célèbre route 66 dans des espaces et avec des modèles d’une autre époque. Un joli moment de nostalgie qui rappellera des souvenirs à tout un chacun et vous donnera l’occasion de voir des Peugeot, Renault, Citroën ou encore Range Rover du passé dans des états de conservation magnifiques!

Un moment hors du temps à faire absolument! A voir aussi, l’expo “Dingo Le Tôle Art” du photographe très connu de l’univers auto Dingo! Ca restera ma frustration du Mondial car je n’ai pas eu le temps d’y passer, mais tous les échos que j’en entends sont dithyrambiques. Assez logique quand on connait un peu le travail artistique du photographe aux réalisations assez exceptionnelles à découvrir ici! De l’insolite magnifique à voir aussi en retournant dans le hall 1 avec la Bugatti Chiron grandeur nature exposée par… Lego! Une vraie attraction pour les visiteurs, le stand ne désemplit pas! Le Mondial de l’Auto est aussi l’occasion de rencontrer divers intervenants du secteur auto, des professionnels comme des médias! Bref, votre visite peut être riche… très riche, si vous la préparez bien.

C’est d’ailleurs peut-être la seule limite que j’ai trouvée à ce Mondial de l’Auto. Tellement de choses ont été mises en place pour dynamiser cette édition des 120 ans, qu’on s’y perd parfois un peu! Le salon vise désormais de nouveaux publics en jouant la carte de la mobilité et c’est une bonne chose. Même si, heureusement, l’automobile reste bien présente et d’ailleurs, on constate un certain retour à la passion et au plaisir, deux notions qui ne semblent désormais plus incompatibles avec les énergies alternatives et le respect de l’environnement. S’il est encore trop tôt pour tirer un bilan du salon, qui se fera le 14 octobre au soir, comme nous le disais Jean-Claude GIROT, les exposants et les visiteurs semblent satisfaits et les carnets de commande bien se remplir. Des encouragements donc pour l’organisation qui a fait beaucoup pour re-dynamiser le Mondial de l’Auto malgré les désertions.  Oui, on passe un excellent moment au Mondial de l’Auto, et je vous recommande clairement d’y aller pour vous faire votre propre avis! Et puis soyons un peu chauvins : on aime – contrairement à ce qu’on nous dit – l’automobile en France, et on se doit donc de garder un salon d’envergure internationale! De quoi faire revenir les absents? A suivre…

Crédits photos : AMC Promotion, Peugeot, Renault, Citroën, Google, Peugeot MotorCycles, Hyundai, Kia, SKODA, GAC, VinFast, Lexus, Jaguar, Audi, Honda, SEAT, Suzuki. Tous DR.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.