Essai Audi A3 Sportback e-tron : Change le monde mais pas votre quotidien?

Après plusieurs prototypes e-tron, Audi commercialise pour la première fois un premier véhicule avec cette appellation. Et c’est la récente Audi A3 Sportback qui a la primeur d’inaugurer ce label “plugin-in hybrid”. Entendez par-là que l’A3 e-tron est hybride et que ses batteries sont rechargeables. Forcément, cette version a pour vocations premières l’écologie – moins d’émissions de CO2 – et l’économie de carburant. Pour autant, Audi communique en expliquant que si cette A3 e-tron change le monde par son efficience, elle n’en bouscule pour autant pas votre quotidien. Bien entendu, je me suis empressé d’essayer cette nouveauté afin de vérifier si cette promesse publicitaire était tenue. Verdict.

e-tron 2

Voiture électri… sante?

Si certains constructeurs adoptent un véhicule électrique ou hybride dans leur gamme pour faire acte de présence, rien n’est jamais fait par hasard chez Audi et le constructeur compte bien sur le fait que cette nouvelle version e-tron aide à perpétuer le succès de la gamme A3. Aussi, la marque aux anneaux communique abondemment sur cette A3 hybride rechargeable au travers d’une publicité qui mêle technologie et soirée branchée. Au son d’un DJ, l’A3 Sportback e-tron s’anime et illumine, que dis-je, électrise la ville sur son passage. Une publicité plutôt soignée et réussie même si on a un peu de mal à voir le lien entre le spot et la signature publicitaire “Change le monde. Pas votre quotidien.” de la voiture…

Image de prévisualisation YouTube

Question communication, on aurait préféré qu’Audi France reprenne la signature adoptée par la filiale allemande, “Le mix parfait entre moteurs électrique et essence” qui se trouve plus adaptée à la publicité.

E-tron change le monde. Mais pas l’esthétique de l’Audi A3 Sportback… ou presque!

20141108_163018

L’Audi A3 Sportback affiche une allure classique et élégante, presque intemporelle, qui contribue grandement à son succès. Aussi, Audi n’a pas voulu modifier en profondeur l’esthétique de son best-seller pour distinguer cette version hybride rechargeable du reste de la gamme A3. La réflexion du constructeur a aussi été guidée par le fait qu’aujourd’hui, les motorisations hybrides sont un choix à part entière comme l’essence et le diesel et que les clients ne veulent pas forcément un véhicule “différent” à la manière d’une Toyota Prius qui identifie immédiatement le conducteur comme “vert”. L’A3 Sportback e-tron affiche cependant quelques détails qui permettent de la distinguer. D’abord, le logo e-tron s’affiche à plusieurs endroits de la carrosserie.

20141108_123804

La calandre, dont les anneaux masquent habilement le branchement de la prise de recharge- se veut aussi plus cossue avec 14 fines barrettes chromées. Les pare-chocs avant et arrière adoptent aussi un traité légèrement différent, plus dynamique. Les nombreux amateurs Audi ne seront donc pas dépaysés et il faut bien dire que cette A3 Sportback e-tron affiche une allure élancée et distinguée plutôt agréable à l’oeil…

20141108_161045

E-tron change le monde. Mais pas l’intérieur de l’Audi A3 Sportback… ou presque!

Ce qui est de mise à l’extérieur l’est aussi à l’intérieur. En effet, à part quelques détails, l’A3 Sportback e-tron est identique aux autres A3. On retrouve donc un habitacle joliment dessiné et on reste toujours impressionné par l’excellente qualité de fabrication typique du constructeur. Tout est épuré, sans fioritures et faisant la part belle au confort et à la technologie. Au final, vous distinguerez cette version e-tron au badge qui est positionné en face du passager ou encore au combiné d’instrumentation spécifique… mais surtout au fait qu’en mettant le contact, l’A3 e-tron démarre en mode électrique et n’émet donc aucun bruit!

DSCF5218

Reposant sur la plate-forme MQB du groupe VW, l’A3 Sportback e-tron positionne ses batteries sous la banquette arrière et ne réduit donc pas la bonne habitabilité de la compacte. Le coffre perd par contre ses rangements sous le plancher et donc 100 litres environ de volume utile tandis que le réservoir réduit sa capacité à 40 litres (vs 50).

S0215215

Cette version hautement technologique se devait aussi d’afficher un équipement à la hauteur. On retrouve donc tous les équipements de confort habituels mais aussi l’excellent système multimédia MMI Advanced avec MMI Touch. C’est ô combien pratique car il suffit de dessiner les lettres sur le Touch pour que le système les reconnaisse. Très pratique en saisie d’adresse sur le GPS. Une fois qu’on y a gouté, les autres systèmes apparaissent comme désuets! On appréciera également le vaste toit ouvrant panoramique qui apporte de la clarté dans cet habitacle soigné mais un peu austère.

20141108_152731

E-tron, ça signifie quoi concrètement?

20141108_123823

Que le bloc moto-propulseur de cette A3 Sportback hybride rechargeable se compose comme suit : un moteur essence 1.4 TFSi de 150 ch (bien connu dans le groupe) couplé à un moteur électrique d’une puissance de 75 kW. Au final, la puissance cumulée des deux est de 110 kW soit 204 ch. Une valeur prometteuse d’un certain dynamisme, sur le papier et que nous allons vérifier par l’essai. Enfin, l’A3 e-tron est dotée d’une nouvelle boite de vitesses S Tronic à 6 rapports. La touche EV figurant au tableau de bord permet de jongler entre les 4 modes d’utilisation prévus : “EV” ou tout électrique, “auto” -la voiture détermine elle-même s’il est plus judicieux de rouler en électrique ou essence-, “hybrid hold” -charge forcée en roulant afin d’utiliser plus tard le mode électrique- et, enfin, “S” ou sport pour coupler les deux moteurs et profiter d’un boost de puissance.

Audi A3 Sportback e-tron

Signalons qu’ainsi motorisée, l’A3 Sportback est homologuée pour 35 g de CO2 par km. Une valeur excellente qui donne droit au bonus! C’est sur ce point que l’A3 change le monde en réduisant son empreinte écologique. Enfin, si la voiture peut se charger en roulant, tout l’intérêt réside aussi dans le fait qu’on puisse la brancher : sur une prise domestique, le temps de charge est de 3h45 tandis qu’il se réduit à 2h sur une borne de recharge rapide. Question consommation, on tourne entre 5,8l et 8l au cent en fonction de l’utilisation et de la possibilité de rouler en électrique ou non. Une moyenne à peu près équivalente aux TDI sachant que si vous avez la possibilité de recharger les batteries, la consommation peut amplement chuter en roulant en tout électrique sur de courts trajets.

20141108_123856

Au quotidien…

20141108_161216

Lorsque l’on démarre l’A3 Sportbakc e-tron, aucun bruit ne se fait entendre. Le véhicule démarre en effet en mode électrique et, naturellement, roule, le maintient sur les premiers kilométriques. Notre essai en région parisienne a débuté dans la capitale en restant sur le mode EV. Hormis les bruits de roulement sur le bitume, notre A3 reste silencieuse et la puissance du moteur électrique est amplement suffisante pour se mouvoir dans le flot de la circulation urbaine. La voiture dispose par ailleurs de réactions saines, d’une très bonne visibilité et sa direction, légère mais précise, font de l’A3 e-tron une excellente compagne urbaine. Contrairement à d’autres électriques, l’A3 e-tron n’a pas fait le choix d’une frein moteur exagéré afin de charger les batteries. Le mode roues libres laisse au contraire filer la voiture et il faudra alors parfois freiner un peu plus qu’avec une voiture thermique traditionnelle. C’est justement l’intérêt : appuyer sur le frein permet de recharger les batteries et donc gagner en autonomie. Mais en quittant Paris, nous pouvons rester en mode EV puisque l’auto peut atteindre les 130 km/h avec ce mode.

DSC00163

D’ailleurs, nous aurons parcouru près de 30 km en tout électrique avant d’arriver à notre première étape. Mais c’est bien entendu en mode “auto” que l’A3 serait le plus utilisé. C’est alors la voiture qui décide elle-même de l’utilisation du moteur essence, électrique ou les deux en fonction des conditions de circulation mais aussi de la conduite adoptée par le conducteur. On appréciera alors la douceur de fonctionnement de l’ensemble car le tout se passe sans aucun à-coup ou réaction du véhicule. La conduite est fluide, naturelle, comme n’importe quelle autre A3 sauf que, parfois, l’électrique remplace l’essence. C’est efficace et on profite alors pleinement du comportement routier agréable de l’auto ainsi que de sa douceur de conduite. Sur les petites routes du Vexin, la voiture fait preuve d’une belle agilité, d’une tenue de route efficace et d’un freinage puissant. On regrette alors la rigueur toute germanique de la suspension même si, sur ce point, Audi a fait de substantiels efforts. Enfin, si l’on veut avoir une conduite plus dynamique, il suffit alors d’enclencher le mode Sport.

DSC09663

La boite S-Tronic se fait alors encore plus dynamique mais l’A3 e-tron peut surtout compter sur un boost -le moteur électrique intervient en plus du moteur thermique- afin d’offrir à la compacte des performances presque sportives telles le 0 à 100 km/h en moins de 8 secondes. Pas mal! C’est aussi dans ce type d’utilisation qu’on déplorera l’un des rares défauts de l’Audi A3 à savoir la trop grande souplesse de sa direction assistée. Cette dernière ne se raffermit pas suffisamment à haute vitesse. Dommage qu’elle ne soit pas paramétrable car si on apprécie sa démultiplication en ville, on apprécierait une direction plus incisive, plus communicante. Rassurez-vous, cela ne nuit cependant pas à la sécurité du véhicule qui peut par ailleurs s’équiper de nombreuses aides à la conduite comme l’avertisseur de franchissement de lignes -très pratique- ou le régulateur de vitesse adaptatif.

20141108_152620

Le Verdict :

Alors même que les voitures électriques ont du mal à convaincre et que les hybrides pures sont loin d’apporter agrément de conduite et économies de carburant, l’Audi A3 Sportback e-tron parait avoir trouvé la bonne recette pour reprendre les qualités de ces véhicules sans en avoir les défauts. Autorisant une autonomie correcte pour la ville, se rechargeant sur une borne mais aussi seule lorsqu’on conduit, elle préserve un bon agrément de conduite sans imposer à son conducteur d’importants sacrifices. Audi arrive à conserver les qualités intrinsèques de sa compacte A3 -agrément, qualité de fabrication- en y ajoutant une bonne dose de technologie. Bien entendu, cette A3 Sportback e-tron a quelques défauts comme son coffre réduit, sa direction trop douce et, à l’inverse, son confort ferme. Elle n’en demeure pas moins performante et agréable à vivre comme à conduire et remplit très bien le contrat d’une voiture qui change le monde -moins de CO2, moins de consommations- sans changer votre quotidien d’automobiliste!

Les + : agrément de conduite, qualité de fabrication, prix compétitif (bonus déduit), mode électrique convaincant, performances.

Les – : confort ferme, coffre réduit, direction trop douce.

20141108_154948

Audi A3 Sportback e-tron à partir de 34 900€ (bonus de 4000€ déduit).

Remerciements aux équipes d’Audi France pour l’invitation.

1 Commentaire

  1. Pour cette première commercialisation hybride, audi nous offre une A3 homogène et performante sans les soucis de la recharge. Cependant cette version etron ne va pas révolutionner le marché des hybrides ni espérer des gros volumes de ventes avec un ticket d’entrée a 40000 €, cher écologie.

Laisser un commentaire