Essai Renault Espace : Quand le temps m’appartient…

Plus de trente ans après – le premier opus est sorti en 1984 – Renault veut nous refaire le coup de l’Espace. Car si le constructeur au Losange a pris son temps pour remplacer l’Espace 4 né en 2002, c’était avant tout pour étudier précisément les besoins des automobilistes et revoir de fond en comble le concept tout en conservant ce qui fait d’un Espace… un Espace. Bref, une recette pas facile à réaliser et c’est donc entre Nimes et les Baux de Provence que Renault nous a emmené afin de vérifier si, à la manière de Kevin Spacey, le temps nous appartient à bord de l’Espace nouvelle génération… Verdict.

20150422_135254 2

Renault Espace + Kevin Spacey = Le temps vous appartient !

RenaultGroup_67905_global_fr

Afin de promouvoir son nouvel Espace, Renault a fait appel à un acteur américain bien connu, Kevin Spacey. Pourquoi? Car l’acteur est parfaitement dans la tranche d’âge visé par Renault avec ce véhicule. Tout au long du spot, on découvre un Kevin Spacey revoyant tous les moments forts de sa carrière (American Beauty, Usual Suspects ou encore la série House of Cards), serein, au volant du nouvel Espace. Une manière de signifier au conducteur qu’au volant de l’Espace, “le temps lui appartient”, sous-entendu, ce dernier maitrise les choses.

Image de prévisualisation YouTube

Flattant autant l’égo de son conducteur que le bien-être de ces passagers, l’Espace suggère, par son côté premium et la sérénité qu’il procure, un moment hors du temps pour ses possesseurs. Voilà pour le message. Et parce que, de nos jours, le temps est un vrai luxe, Renault et Publicis ré-affirment, d’une manière plus moderne, que “le vrai luxe, c’est toujours l’Espace”… D’ailleurs, finies les Latitude sur la Croisette, en 2015, c’est le nouvel Espace qui conduit les stars du Festival de Cannes!

RenaultGroup_68373_global_fr

Monospace crossoverisé !

DSCN0012

Renault aura pris son temps pour lancer le cinquième opus de l’Espace. Un temps nécessaire afin de constater, puis comprendre, le déclin des grands monospaces, coincés entre les monospaces compacts, moins chers et plus séduisants, – eux-mêmes grignotés par les crossovers – et les SUV 7 places, plus luxueux. Laurens van den Aacker et son équipe ont donc travaillé à re-créer une signature esthétique à l’Espace. Très inspiré par l’univers des crossovers, ils ont appliqué la recette au nouvel Espace. Ce dernier, long de 4,86 soit le gabarit de l’ancien Grand Espace, se veut visuellement pourtant moins pataud grâce à une allure élancée.

20150422_150024

L’Espace nouvelle génération reprend ainsi les codes stylistiques des SUV avec une garde au sol surélevée et des traits robustes suggérant la qualité et la fiabilité. Surtout, à la manière des dernières Renault, la carrosserie fait montre d’un grand travail puisque toute la ligne est fluide tout en affichant de nombreux détails très soignés. Mais l’Espace a conservé quelques gênes typiques comme le grand pare-brise triptyque ou encore le hayon très droit. Afin de l’affiner, les surfaces vitrées ont néanmoins été réduites, compensées par un vaste toit panoramique et ouvrant!

DSCN0049

L’Espace se fait aussi plus statutaire avec -c’est à la mode- des grandes roues de 17 à 20 pouces et des passages de roues très marqués, encore un code emprunté aux crossovers. Visant clairement le premium, l’Espace corrige aussi l’un des défauts des Renault modernes, la signature lumineuse. Celle-ci se veut très soignée avec des phares full LED de série et des guides de lumières LED à l’arrière. De jour comme de nuit, l’Espace se reconnait. L’ensemble dégage une réelle prestance et le designer de Renault peut être fier, le dessin ne laisse personne indifférent et semble plutôt plaire. Bon point!

DSCN0042

Et si le vrai luxe, c’était l’Espace intérieur ?

Depuis le Mondial de Paris, je languis d’essayer ce nouvel Espace. Il faut dire qu’il m’avait bien plu à l’extérieur… comme à l’intérieur, me renvoyant une impression de haut de gamme jamais connue jusqu’alors chez Renault. Loin des moquettes et des lumières des salons, qu’en est-il? La planche de bord, suspendue, me fait toujours la même très bonne impression.

New Espace_local shooting_42 @ BERNIER Anthony

C’est beau, soigné, et à la fois très ergonomique, toutes les commandes tombent bien sous la main. La tablette R-Link 2 est assez fluide à utiliser, même si, comme pour chaque nouveau système, il faut s’y familiariser. L’écran géant de presque 9 pouces est très pratique et intuitif même si les quelques raccourcis écran placés ici et là sur la planche de bord sont mal situés et ne sont pas forcément les plus pratiques. Dommage qu’on ne puisse pas les configurer. J’appréhendais par contre l’habitabilité, l’ensemble de la presse s’étant fait l’écho d’un Espace moins habitable.

New Espace_local shooting_43 @ BERNIER Anthony

Alors très franchement, je ne me suis pas amusé à mesurer si les dimensions proposées étaient inférieures au précédent Espace. Tout ce que je dirais c’est, qu’à l’avant comme à l’arrière, il y a de la place, beaucoup de place! Même au troisième rang, l’habitabilité s’avère correcte pour des ados. Surtout, l’accessibilité est certainement la meilleure du moment. Tout comme la modularité car si on retrouve 5 sièges indépendants, ces derniers se rabattent via un bouton dans le coffre ou via la tablette R-Link 2. Pratique!

New Espace_local shooting_48 @ BERNIER Anthony

Je serai un peu moins dithyrambique concernant la qualité. Bien entendu, elle fait un immense bond en avant par rapport au précédent Espace et impose de nouveaux standards dans la gamme Renault. Par ailleurs, la question des couleurs et matières a fait l’objet de nombreuses attention. On appréciera ainsi la belle ambiance grise/noire de la finition haut de gamme Initiale Paris avec le magnifique dégradé sur les sièges. Des sièges qui sont très confortables et maintiennent très bien, jusqu’aux appuie-têtes à trois volets, spécifiques à cette finition Initiale Paris et qui adoptent par ailleurs une fonction massage plutôt agréable à utiliser.

New Espace_local shooting_41 @ BERNIER Anthony

La ligne Intens offre elle une ambiance chocolat également très élégante et la planche de bord, dans cette couleur, fait encore plus cossue. Si cette planche de bord est généreusement moussée sur sa partie supérieure, certains plastiques restent encore durs et surtout facilement rayables comme ceux de la partie basse ou sous la console centrale flottante. De même, les pare-soleil en plastique durs cheap ou le ciel de toit présenté dans un tissu trop fin – idem pour la moquette  -montrent encore bien qu’on est chez un constructeur généraliste et que les endroits où le regard et les mains se posent moins souvent ont fait l’objet de moins d’attention. Ne boudons toutefois pas notre plaisir, l’Espace progresse fortement. Mais l’un de ses concurrents essayé récemment, le nouveau Kia Sorento, fait légèrement mieux en qualité de fabrication. Et les premium Audi et autres Mercedes et BMW ont encore une bonne longueur d’avance. Mais on s’approche peu à peu de VW, la référence parmi les généralistes.

New Espace_local shooting_51 @ BERNIER Anthony

En bonne familiale, l’Espace ne néglige par contre pas les aspects pratiques. En boite auto, la console centrale suspendue offre un vaste espace de rangement en partie inférieure même si alors, les porte-gobelets, très bas, sont particulièrement difficiles d’accès. De même que la vaste boite à gant qui reprend le système de tiroir du Captur. Mais sur un véhicule haut de gamme, on aimerait que ce tiroir ne donne pas un grand coup aux genoux du passager quand on l’ouvre. Un “frein” à l’image des tiroirs de cuisine aménagée serait le bienvenu. Si les rangements sont nombreux, l’Espace a toutefois perdu certains aspects pratiques des monospaces tels que les tablettes aviation au dos des sièges ou le siège central avec rangement. C’est dommage car ça n’aurait rien coûté de conserver ces astuces que certains crossovers ont par ailleurs désormais intégrées…

DSCN0033

Question confort, c’est par contre le sans-faute. Même chaussé avec des roues de 20 pouces, l’Espace préserve un excellent confort. C’est grâce au système Multi-Sense qui permet de configurer cinq modes de conduite et gérer notamment l’amortissement piloté. Mieux, vous prendrez du plaisir, en tant que passager, à utiliser les sièges massants, très efficaces! Si Renault a soigné la signature lumineuse extérieure de l’Espace, il en est de même à bord. En effet, l’éclairage intérieur personnalisable qui court le long de la console centrale et bénéficie de rappels ici et là offre à l’Espace une véritable ambiance lumineuse qui se conjugue bien avec le vaste toit ouvrant panoramique, véritable puit de lumière. Voilà qui contribue encore un peu plus au sentiment de bien-être qui se dégage de cet intérieur et fait apprécier la route à son bord. Les kilomètres défilent agréablement… Voilà encore un bon point!

4Control… en toutes circonstances!

New Espace_local shooting_60 @ BERNIER Anthony

Cela pourrait sembler être un détail, mais ce n’est pas anodin. L’instrumentation centrale du Renault Espace a désormais migré devant le conducteur. Et le Losange l’affirme : l’expression “plaisir de conduite” a fait partie du cahier des charges du nouvel Espace. On l’observe d’ailleurs en montant à bord : finie la position de conduite de camionnette. Face au conducteur, une instrumentation digitale mais qui reprend un design plus classique et est rappelée via une lame d’affichage tête haute à la manière d’un Peugeot 3008. Grâce au Multi-Sense, l’Espace offre plusieurs modes de conduite qui influence la réponse moteur, la réactivité de la boite de vitesses EDC, l’amortissement piloté, la direction ou encore le châssis 4Control.

DSCN0081

Car oui, Renault n’oublie pas les 4 roues directrices et les remet à l’honneur sur ce nouvel Espace. Une bonne chose tant la voiture se montre agile et précise avec ce système. Du mode “neutre” au mode “perso” (votre configuration), l’Espace vous permet 5 modes de conduite. Vous serez parfois “Eco” ou “Confort”, mais le plaisir de conduite sera surtout présent en mode “Sport”. Un mode qui modifie aussi artificiellement la sonorité moteur. Mais, à contrario du système disponible sur une Peugeot 308 et qu’on aimerait vite couper, vous pouvez supprimer le son sans toucher les autres paramètres. Un bon point. Car si vous apprécierez l’amplification avec l’excellent moteur TCe 200 ch essence couplé à la nouvelle boite EDC 7 rapports, vous n’en voudrez pas avec le Dci 160, couplé lui à l’EDC 6 rapports. Vous noterez d’ailleurs que question moteurs, Renault a pour le moment fait simple.

New Espace_local shooting_11 @ BERNIER Anthony

Un diesel d’entrée de gamme Dci 130 (boite manuelle) et les deux autres moteurs cités. Pas plus. Mais la majeure partie des conducteurs s’en contenteront. Contre un – petit – malus de 250€ et une carte grise et une assurance un peu plus chers, je ne peux que vous conseiller de redécouvrir les joies de l’essence. Coupleux, le TCe 200 offre un agréable tempérament à l’Espace. Conjugué à la nouvelle boite EDC 7 rapports très réactive, le duo fonctionne bien et propose une conduite enjouée et dynamique. Seule la sensibilité de l’accélérateur mériterait d’être un peu retravaillée. Pour le reste, les performances sont bonnes et permettent de profiter du châssis 4Control très efficace.

DSCN0092

Désormais moins monospace, l’Espace se veut plus stable et plus précis sur la route et enchaine les petits lacets sans broncher et sans roulis trop prononcé. L’expression “plaisir de conduire” fait désormais son apparition dans le vocabulaire de l’Espace et c’est tant mieux! Question conso, l’ordinateur de bord aura afficher une moyenne très légèrement supérieure à 10l/100. Cela peut sembler beaucoup mais nous n’avons pas ménagé notre Espace TCe. Gageons qu’avec une conduite plus familiale, on peut rester facilement sous cette barre.

New Espace_local shooting_19 @ BERNIER Anthony

Avec le Dci 160, les sensations sont un peu moins présentes, certes. Mais l’Espace fait preuve d’une plus grande douceur et d’une meilleure souplesse de conduite. Le diesel, peut bruyant, est cette fois couplé à la boite EDC6. Cette dernière se montre moins réactive que l’EDC7 mais rien de rhédibitoire pour autant. Les relances sont un peu moins franches et quel que soit le mode de conduite Multi-Sense, la boite anticipe un peu moins les réactions de conduite. Cependant, on ne constate toujours aucun à-coup et au final, le duo Dci 160 / EDC6 fonctionne plutôt bien. En conduite dynamique, les performances restent suffisantes mais c’est vraiment la souplesse du moteur qui surprend. La consommation chute cette fois-ci aux alentours de 7,5/100, toujours sans ménagement. Vous pourrez donc gagner un petit litre avec une conduite de bon père de famille tout en conservant un certain plaisir. Bref, en essence comme en diesel, l’Espace 5 assure.

New Espace_local shooting_27 @ BERNIER Anthony

Le secret de cette nouvelle agilité, outre la nouvelle plate-forme, c’est bien entendu l’utilisation des 4 roues directrices 4Control. Même en ville, le système a son avantage : il rend les manoeuvres encore plus simple et vous permet – ou plutôt au Park Assist très performant de l’Espace – de se garer dans un mouchoir de poche! Créneau, bataille ou épi, rien ne fait peur au système. Seul le mode “sortie de place” mériterait d’être plus rapide. Mais c’est l’un des meilleurs Park Assist testé jusque-là!

20150423_111428

Puisqu’il est question de technologie, ajoutons que l’Espace se dote de toutes les aides à la conduite du moment. Outre le Park Assist et l’inédit système Multi-Sense, le crossover Renault embarque un freinage anti-collision ou encore un régulateur de vitesse adaptatif. Très simple d’utilisation, il se montre assez efficace même si, en dessous d’une certaine vitesse, il se déconnecte seul avec juste un avertissement sonore. En aucun cas il ne pourra donc stopper le véhicule si celui devant freine brusquement et c’est alors au conducteur d’agir! Pas pratique et un peu dangereux d’autant que la plupart des régulateurs adaptatifs savent le faire avec une fonction embouteillages… On citera aussi l’alerte de franchissement de ligne que vous déconnecterez vite car elle ne corrige pas la trajectoire et émet un son sourd bizarre. L’ambiance sonore est d’ailleurs l’un des reproches les plus prononcés qu’on peut faire à l’Espace : les nombreuses fonctionnalités bipent et parfois, on ne comprend pas pourquoi. Exemple : avant chaque guidage, le système GPS émet un son avant que la voix ne vous donne la trajectoire à suivre. Une sorte de “attention, je vais parler” très désagréable.

20150423_101035

Le verdict :

“Le temps vous appartient”… Cette signature publicitaire sied plutôt bien au nouveau Renault Espace. Car à bord du véhicule, la sensation de bien-être est belle et bien présente. Renault aura mis le temps pour renouveler son best-seller mais la nouvelle recette à mi-chemin entre monospace, berline et SUV, autrement dit crossover, est plutôt réussie. Le constructeur français a su en quelque sorte ré-inventer le concept tout en gardant les fondamentaux de l’Espace à savoir son habitabilité, sa modularité et sa luminosité à bord. Le nouveau modèle se veut désormais bien plus haut de gamme en embarquant les technologies du moment mais aussi en bénéficiant de matériaux et d’une qualité de finition inédite chez Renault. Tout n’est certes pas parfait : quelques aspects pratiques ont été négligés et la qualité de fabrication est encore loin des meilleurs. L’ergonomie également a manqué un peu de soin. Mais voilà qui ne devrait pas nuire au succès de cet Espace V par ailleurs très compétitif en terme de tarif – peu de véhicules offrent le même niveau de prestation que la version Initiale pour moins de 50 000€ – et qui ajoute par ailleurs un argument inédit par rapport à ses prédécesseurs : le plaisir de conduire, particulièrement en TCe 200 qui emportera mon choix. A vous désormais de prendre la place de Kevin Spacey!

20150423_111415

Les + : concept de l’Espace ré-inventé, confort, agrément de conduite et dynamisme (4Control), bien-être à bord, tablette R-Link2 réactive, rapport prix/équipements/prestations, qualité de finition en nette hausse…

Les – : mais encore inférieure à la concurrence premium, aspects pratiques négligés, ambiance sonore (des bips dans tous les sens…) gênante, ergonomie de certaines commandes.

Remerciements à l’ensemble de l’équipe Renault pour son accueil et une organisation parfaite du début à la fin!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire