CES 2022 : L’automobile n’en fait qu’à sa tech !

De plus en plus, les constructeurs délaissent les salons automobiles traditionnels au profit d’autres événements. Parmi eux, le Consumer Electronics Show, aka CES. Raccourci et accueillant moins d’exposants pour cause d’Omicron, le CES 2022 est de retour en physique et l’automobile y assume sa place grandissante. Tour d’horizon des grandes annonces.

BMW : Tesla n’a qu’à bien se tenir !

L’une des sensations à voir du côté des constructeurs, c’est la BMW iX Flow : la première voiture au monde à pouvoir changer de couleur ! Cela valait bien un article spécifique à lire ici. Mais BMW est venu avec d’autres nouveautés à Las Vegas. Pour le plaisir automobile, BMW présente en première mondiale la BMW iX M60. Il s’agit ni plus ni moins que la première voiture électrique conçue par le département M. Ce qui en fait l’un des SUV électriques les plus puissants et sportifs du marché. La performance se traduit aussi dans l’autonomie, annoncée à plus de 560 km et une recharge rapide : 35 minutes pour recharger 80% de la batterie. Pas mal pour une voiture électrique de 619 chevaux !  

C’est aussi dans l’expérience embarquée que BMW entend faire sa révolution avec le reveal d’un tout nouveau système de divertissement. D’abord avec le BMW Theatre Screen, un nouvel écran panoramique de 31 pouces au format 32:9 avec des fonctions de télévision intelligente Amazon Fire TV. Et une résolution allant jusqu’à 8k! Pour rendre le temps à bord plus agréable, BMW annonce l’arrivée de quatre nouvelles configurations de véhicule MyModes :  Expressive, Relax, Theatre et Digital Art, développé en collaboration avec l’artiste chinoise Cao Fei. Au toucher et visuel, BMW associe aussi l’ambiance sonore avec BMW IconicSounds Electric. L’objectif : proposer de nouvelles ambiances sonores réalisées Hans Zimmer, le célèbre compositeur de musique de film et lauréat d’un Academy and Grammy Award. Qui dit mieux?

Mercedes : objectif électrique !

Mercedes aime le CES. En 2020, le constructeur à l’Etoile avait marqué les esprits avec l’étonnant concept AVTR. Le nom s’inspirait volontairement du film Avatar pour mettre en avant l’une des ambitions du constructeur. Construire des interfaces IHM très évoluées, de sorte que la voiture et son conducteur ne forment plus qu’un. Pour ce CES 2022, c’est encore un concept que présente Mercedes. Cette fois, le constructeur s’est appliqué à démontrer que lui aussi est un acteur majeur du véhicule électrique. La Mercedes-Benz Vision EQXX revendique 1000 km d’autonomie, un Cx de 0,17, une batterie de  100 kWh et un poids contenu de 1 750 kg. Grâce à un châssis en aluminium, un habitacle en impression 3D et des roues en alliage de magnésium!

Stellantis : entre annonces et démonstrations !

Comme à son habitude, c’est Carlos Tavares qui fait les annonces chez Stellantis ! Et non des moindres, car si Amazon a déserté le CES cette année, le géant y est indirectement présent. En effet, Stellantis annonce un partenariat de grande envergure avec Amazon pour “intégrer des expériences connectées orientées client dans des millions de véhicules“. Les premières concrétisations se verront à bord des véhicules du groupe dès 2024. Objectif annoncé : accélérer la transformation de Stellantis pour en faire une tech company leader de la mobilité durable. Ca ne vous rappelle rien? 😉

Lire aussi  Lancia : La renaissance?

Concrètement, Stellantis collaborera avec Amazon pour déployer la technologie et l’expertise software d’Amazon au sein de son organisation, notamment pour le développement des véhicules, la création d’expériences connectées à bord et la formation de la prochaine génération d’ingénieurs software automobiles. Ensemble, les deux entités vont développer des produits et services software totalement intégrés. Bien sûr, les mises à jour « over-the-air » (OTA) font partie du package!

Sur place, Stellantis dévoile aussi la Chrysler Airflow. Ce concept de berline 100% électrique annonce la relance de la marque américaine, en déperdition sur son marché depuis de nombreuses années. Le CES est aussi pour Stellantis l’occasion de faire la démonstration de l’accélération électrique de ses marques. Citroën et DS ont fait le déplacement. Deux marques non commercialisées aux Etats-Unis. Mais Citroën présente l’Ami, alors même que le véhicule est en test dans la flotte Free2Move dans plusieurs villes américaines. Chez DS, c’est la DS E-Tense FE21 : de quoi affirmer le leadership de Stellantis au championnat de Formule E. Plus basiquement, la Fiat 500e fait sa première apparition aux US tandis que les Jeep Wagoneer et Grand Wagoneer se dévoilent. S’ils ont peu de rapport avec le côté tech du CES, on connaît l’attention que Carlos Tavares porte à chaque dépense. Alors tant qu’à être au CES… 

Hyundai : entre métavers et monde réel…

Chez Hyundai, on a décidé d’envoyer, dixit le patron du groupe, un “message d’espoir et de progrès à l’humanité”. C’est au travers de la robotique que Hyundai a choisi de s’exposer. Hyundai est convaincu que les robots vont permettre un lien entre le monde virtuel fictif, le métavers, et le monde réel. Dans les faits, Hyundai a acquis Boston Dynamics et compte s’appuyer sur les robots conçus par l’entreprise. Comment? Imaginons que l’humain réaliserait une tache virtuelle à distance et que, sur chaine, ce soit le robot qui reproduise ses gestes. Une forme de télétravail pour les ouvriers qualifiés des usines!

En termes de mobilité, Hyundai indique que les robots vont nous permettre d’accéder encore plus à des endroits inaccessibles pour l’homme, voire les préserver. Dans le sens inverse, le métavers doit permettre d’offrir une expérience de mobilité toujours plus poussée. Que ce soit à bord de son véhicule comme des transports en commun, grâce à une connectivité accrue. Même si la présentation de Hyundai se veut finalement assez floue, elle suscite l’envie ! 

Qualcomm et Renault renforcent leur partenariat

Si Renault n’a pas fait le déplacement à Las Vegas, c’est son partenaire Qualcomm qui s’est chargé des annonces. A l’occasion de CES, Qualcomm indique en effet renforcer sa collaboration avec Renault. Ainsi, les futurs véhicules du Losange vont intégrer le Snapdragon ® Digital Chassis. Comprenez les solutions connectées et embarquées de Qualcomm pour l’automobile. Cela se traduira par :

  • une meilleure connectivité :  5G, Wi-Fi, Bluetooth, véhicule à tout (V2X), positionnement précis et communications intelligentes ; 
  • une nouvelle expérience à bord : cockpit et visualisation numériques qui améliorent l’interaction avec les passagers ; 
  • de nouvelles assistances à la conduite ; 
  • enfin, une plate-forme de services Car2Cloud pour permettre la gestion des fonctionnalités au niveau de l’appareil, les mises à jour en direct, la connectivité SIM et les services d’abonnement.
Lire aussi  50 ans de la Renault 5 : RACING SHOE5

Notons que la nouvelle Renault Mégane E-Tech 100% Electric sera la première à intégrer certains éléments Qualcomm. Ce dernier va d’ailleurs ouvrir un bureau à Berlin, afin de se rapprocher de Renault et des constructeurs européens.

Sony confirme !

Lors du CES 2020, Sony avait présenté la berline électrique Vision-S 01 et son intention de se lancer dans l’automobile. En 2022, le géant tech confirme et affirme même ses ambitions. Pour cela, le constructeur présente son 1er SUV, le Vision-S 02. Au-delà des deux véhicules, c’est la création au printemps 2022 de l’entité Sony Mobility qui attire l’attention. En effet, c’est cette dernière qui va être chargée de valider la faisabilité pour Sony de se lancer dans la course au véhicule électrique. En ligne de mire : Tesla, encore! Si la décision n’est donc pas encore prise, Sony déclare qu’elle le sera “vite”. Bientôt des Sony sur nos routes? A suivre… 

Les équipementiers toujours présents !

S’il y a bien des partenaires des constructeurs qui ne veulent pas laisser leur place aux entreprises de la tech, ce sont bien les équipementiers. C’est pourquoi ces derniers sont présents en force au CES 2022. Bosch est un exposant fidèle. Mais Valeo, Continental, Marelli ou encore ZF ont fait le déplacement. L’occasion pour eux de montrer leurs nouvelles aides à la conduite, mais aussi et surtout leurs capacités à accompagner les constructeurs dans la conception d’interfaces embarquées intelligentes et les nouvelles mobilités. 

Le bilan

Malgré l’absence de nombreux constructeurs, notamment GM et Ford qui n’ont pas fait le déplacement sur leurs propres terres, l’automobile confirme son intérêt pour le CES et, plus généralement, le basculement technologique qui est en train de s’y opérer. Constructeurs, équipementiers ou nouveaux acteurs de la tech… la mobilité s’impose plus que jamais comme un sujet majeur du CES. A l’heure où en France on impose de nouvelles contraintes à l’industrie automobile et où la pénurie des semi-conducteurs impacte la production mondiale, la vieille dame qu’est cette industrie démontre sa capacité à se remettre en question, innover… et susciter les convoitises! 

A lire aussi :

CES 2022 : BMW iX Flow, la voiture qui change de couleur !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.