Interview d’Antoine WEIL, Responsable Produits Volkswagen France

L’une des clés du succès de la marque Volkswagen, c’est la force de ses produits. Et le constructeur allemand a fait le déplacement jusqu’au Mondial de Paris avec de nombreuses nouveautés, à commencer par le renouvellement de la Passat, best-seller dans la catégorie des familiales. On fait le point sur cette actualité forte avec Antoine WEIL, Chef du Service Marketing Produit chez Volkswagen France. Entretien.

Portrait2 AW 09.2014

AM : Bonjour Antoine. Quelles sont les nouveautés présentées par Volkswagen à Paris et qui seront prochainement commercialisées?

AW : Les grandes nouveautés de notre stand, ce sont bien entendu nouvelle Passat et nouvelle Passat SW ainsi que leur déclinaison Passat GTE qui dérive de nouvelle Golf GTE que nous présentons également ici, mais aussi la nouvelle Polo GTi et bien d’autres nouveautés encore.

AM : Parlez-nous justement de cette inédite version GTE que vous lancez sur Golf?

GTE

AW : Après la Golf thermique et l’e-Golf électrique, nous lançons la première Golf hybride rechargeable. Elle est équipée d’une motorisation essence TSi de 150 ch, un moteur bien connu dans la gamme, sur lequel on a couplé un autre moteur électrique de 102 ch. L’addition des deux délivre une puissance tout à fait confortable de 204 ch. La Golf GTE reprend le design de la Golf GTi sur laquelle on a ajouté quelques éléments distinctifs tels que le liseret bleu sur la calandre et les phares qui souligne la puissance électrique, les phares 100% LED qui font leur apparition sur Golf avec GTE ou encore la signature C lumineuse sur le pare-choc qui caractérise les véhicules VW à énergie électrique. Le branchement de la prise de recharge se situe derrière le logo de calandre –sur l’e-Golf, il est dans la trappe à carburant– et la charge s’effectue entre 3h et 5h.
A l’intérieur, on reprend la sellerie caractéristique des véhicules badgés GT mais on remplace le rouge par du bleu y compris dans l’éclairage d’ambiance.

gte golf

AM : C’est la première hybride rechargeable de la marque. Comment fonctionne-t-elle?

AW : La Golf GTE dispose de plusieurs modes de fonctionnement que le conducteur peut sélectionner via l’écran tactile fourni en série avec le système multimédia Discover Pro. Le conducteur peut adopter une conduite 100% électrique avec l’e-mode où le moteur thermique n’est pas sollicité, sauf si on n’a plus de batterie. L’autonomie de la voiture est alors de 50 km et la vitesse maximale est limitée à 130 km/h. En mode standard, appelé Hybrid Auto, c’est la voiture qui gère automatiquement les deux moteurs en fonction de l’utilisation et des conditions de circulation. Le mode Battery Hold permet au conducteur de maintenir la charge de la batterie. C’est idéal si, par exemple, vous arrivez en ville et que vous souhaitez donc auparavant conserver de l’autonomie pour ensuite ne rouler qu’en tout électrique. Enfin, le mode Battery Charge fait travailler le moteur thermique qui, au-delà de déplacer le véhicule, recharge en roulant la batterie jusqu’à 80% de sa capacité et ce en 30 minutes.

GTE-charge-port

AM : Comment définiriez-vous cette Golf GTE?

AW : La Golf GTE, c’est vraiment le meilleur des deux mondes. L’autonomie en tout électrique est amplement suffisante pour rouler en électrique lors des trajets quotidiens. Et le week-end, vous avez une grande autonomie, plus de 900 km, pour partir en toute tranquillité. Enfin, grâce à la touche GTE, elle peut coupler les deux motorisations afin de délivrer toute la puissance et faire d’elle une vraie berline sportive. D’où le fait qu’elle prenne l’appellation GTE et rejoigne ainsi dans la gamme les GTi et GTD.

Il est important de noter que contrairement à beaucoup de véhicules qui sont des transformations de véhicules thermiques, la Golf GTE repose sur la plate-forme modulaire MQB qui a été conçue pour recevoir tout type de motorisation, électrique, thermique et hybride. Le comportement routier de la voiture n’est donc pas impactée par les modifications. Ainsi, le coffre n’est pas réduit suite à l’implantation des batteries. On a le même volume qu’une Golf 4Motion par exemple.

AM : La commercialisation est-elle proche?

AW : Elle sera commercialisée le 4 décembre sur le marché français à 34 500€, bonus de 4000€ déduit soit un tarif très compétitif au sein de la gamme Golf et sur le marché des berlines compactes.

AM : Quand on pense Golf, on voit avant tout la berline. Pour autant, elle existe aussi en version break SW. Etes-vous satisfaits des performances commerciales de ce modèle?

AW : La SW représente un vrai succès depuis son apparition sur la Golf 7, notamment auprès de la clientèle Société. Nous devrions en vendre cette année en France 4 000 exemplaires. C’est d’ailleurs un succès que nous comptons renforcer avec la nouvelle version AllTrack présentée également à Paris. Cette appellation, qui a remporté un vrai succès sur la Passat, arrive pour la première fois sur la Golf SW. C’est le modèle de loisirs de la gamme Golf et il est disponible en version 4 roues motrices 4Motion sur l’ensemble des motorisations et devrait plaire aux familles en quête d’évasion. La Golf SW AllTrack adopte un vrai look de baroudeur mais affiche aussi de réelles capacités. Elle peut par exemple tracter jusqu’à 2 tonnes!

alltrack

AM : Comment expliquez-vous le succès des véhicules Volkswagen? Est-ce le fait qu’un nouveau modèle apporte toujours de nombreuses nouveautés sans pour autant démoder le modèle qu’il remplace?

AW : C’est clairement la stratégie de Volkswagen. Nous faisons des véhicules qui, dans le temps, ne perdent de leur superbe. Prenez une Golf 4 aujourd’hui sur un parc d’occasion, cette voiture garde encore tout son aura. Il y a quelques jours, nous faisions avec des collègues un flashback sur la Lupo GTi. Si vous la voyez aujourd’hui dans la rue, elle a gardé tout son peps. C’es la volonté de la marque de ne pas faire dans l’ostentatoire pour que sur le long terme, la valeur résiduelle de nos modèles reste stable.

AM : Mais la grande nouveauté de cette fin d’année, c’est bien entendu la nouvelle Passat?

passat sw

AW : En effet. Nous lancerons simultanément la berline et la version SW en novembre même si nous avons ouvert les commandes depuis le 9 juillet. La voiture est particulièrement attendue par nos clients Société, de par l’efficience de nos motorisations. Nous présentons aussi la GTE qui sera commercialisée dans un an et qui partage sa motorisation avec la Golf GTE bien que sur la Passat, l’ensemble délivre 218 ch.

gte passat

La nouvelle Passat conserve la taille de sa devancière mais on a augmenté l’empattement de 77 mm au profit notamment des places arrières qui améliorent encore leur habitabilité de 4 cm. La Passat fait aussi le plein de technologies embarquées avec l’arrivée de Car-Net, une offre de services connectés mais aussi la technologie MirrorLink. La nouvelle Passat fait le plein de technologies avec deux grandes nouveautés : le Trailer Assist qui permet à la voiture de se garer seule même lorsqu’elle est équipée d’une remorque. Il y a aussi le Traffic Jam Assist : avec la caméra qui se trouve derrière le pare-brise et le radar qui se trouve dans le pare-choc avant, la voiture contrôle en permanence la distance avec la voiture qui précède ainsi que le marquage au sol. Et en fonction du trafic, la voiture va se réguler seule et garder sa trajectoire sur la file sans que vous n’interveniez.

traffic

La voiture est autonome dans les embouteillages en dessous de 60 km/h, même s’il ne faut jamais oublier que le premier élément de sécurité doit rester le conducteur. L’autre nouveauté sécuritaire, c’est le Emergency Brake Assist, un assistant de freinage d’urgence. Si la voiture ne reconnait pas d’action de la part du conducteur –vous vous êtes endormi ou vous avez eu un malaise-, elle va d’abord émettre un signal sonore. S’il n’y a toujours pas de réaction, elle va donner des petits coups de frein. Si toujours rien ne se passe, elle va mettre les warnings et s’arrêter progressivement sur la route tout en zigzagant pour montrer aux véhicules qui la suivent qu’il y a un problème. C’est vraiment bluffant!

AM : La Passat évolue sur un segment en fort déclin ces derniers années. Quels sont vos objectifs pour ce modèle?

AW : C’est un segment qui décroit mais se maintient sur la partie Société. Et c’est notre coeur de cible sur Passat. Dans le segment, on constate une baisse globalisée mais dans laquelle les marques premium améliorent leur mix. D’où une Passat qui s’embourgeoise et embarque de nombreuses technologies afin de jouer à armes égales avec ses concurrents de même nationalité. C’est notamment ce qu’illustre l’Active Info Display –de série sur la finition Carat Edition– un combiné d’instrumentation entièrement digital et totalement configurable, ou encore en terme de motorisations avec l’inédit 2.0 biturbo diesel de 240 ch 4Motion.

compteur

AM : Quels sont vos objectifs, notamment sur la clientèle Société? Première? Etre dans le Top 3?

AW : Notre ambition est qu’elle soit première sur cette clientèle.

Photo

AM : Place maintenant à la question produit qui fâche. Alors que tous les constructeurs déployent les feux de jour à LED, autant pour des questions esthétiques que de mode, cela reste encore une option chère chez VW. Pourquoi?

AW : Chez Volkswagen, les feux de jour à LED sont couplés à l’option Xénon. C’est pour le moment un choix, mais cela évoluera… C’est une attente de nos clients, de nous aussi.

AM : Malgré ses nombreuses qualités, la Coccinelle ne semble pas rencontrer le même succès que ses concurrentes. Qu’en est-il?

AW : La collection 2014, qui a été développée spécifiquement par la France, représente 50% du mix de Coccinelle. C’est un produit icône que nous continuons d’animer régulièrement, au travers de cette collection comme d’évolutions telles que de nouveaux systèmes multimédia ou des motorisations Euro6. Mais la Coccinelle évolue au sein d’une gamme de onze produits. On ne peut donc pas faire autant parler d’elle que d’autres constructeurs qui sont mono-produits. La version actuelle remporte un franc succès. D’ailleurs, la Coccinelle Cabriolet est par exemple le premier cabriolet vendu en France!

DSCF2101

Un grand merci à Antoine WEIL pour cette longue et intéressante discussion produit. A noter également, et on vous en reparlera très vite, qu’Antoine WEIL nous avait réservé une surprise car nous avons pu grâce à lui discuter avec l’ingénieur en charge des projets XL1 et XLSport, la surprise de VW au Mondial. Un grand merci également à Marie DECLERCQ pour l’organisation de cet entretien.

1 Commentaire

  1. Intéressant cet entretien car si on parle beaucoup de la réussite de Volkswagen (en France et ailleurs), on ne parle que rarement de ceux qui sont dernière celle-ci. Les gens de la marque d\’abord d\’abord comme dans le cas présent. Et les équipes du réseau dont je fais partie. Pertinente question que celle sur les feux à LED que les clients nous réclament sans cesse. Et croyez -moi qu\’il n\’est pas facile de le vendre avec la chère option des xénons. C\’est un point sur lequel il serait temps que l\’Allemagne réagisse. De même que si nos produits plaisent, l\’absence dans la gamme d\’un petit SUV commence vraiment à se faire sentir. Et sur ce point, pas vraiment de réponse de la part du constructeur. Comme le segment du monospace en son temps, va-t-on rater le coche du B SUV? Dommage que vous ne lui ayez pas posé la question…

Laisser un commentaire