Peugeot quitte Roland Garros, Renault monte au filet ?

Ce n’est pas encore officiel et pourtant. Peugeot a décidé mettre fin à sa collaboration avec les Internationaux de tennis de Roland Garros. L’an passé, le constructeur au Lion célébrait sa 38ème année aux côtés du célèbre tournoi, et ce sans interruption. D’ailleurs, Peugeot avait sorti les grands moyens pour mettre en avant sa gamme électrifiée, Peugeot 508 PSE en tête. Au total, pas moins de 162 véhicules composaient le dispositif. On était alors loin de se douter que ce serait la dernière. 

A plusieurs reprises depuis dix ans, on a soupçonné un retrait du Lion. Certaines années, il y avait peu de communication autour de l’événement, moins voire pas de séries spéciales, aucune animation. Peugeot avait un peu baissé les bras (ou les pattes). Pourtant, depuis deux ou trois ans, on sentait un regain d’intérêt de la part du constructeur. Qui se servait même de la bonne image de Roland Garros jusqu’en Chine. Mais Peugeot a vraisemblablement jugé que les retombées étaient bien trop faibles par rapport aux montants engagés. On sait aussi que Carlos Tavares n’est pas un grand adepte du sponsoring. 2022 ne sera donc pas l’année de trop. Peugeot aurait décidé de mettre fin à son partenariat avec Roland Garros. Le tennis, un sport qui collait pourtant bien à la montée en gamme du constructeur. Le retour en sport automobile pousserait-il Peugeot à faire des économies ailleurs? C’est fort probable.

Renault saisit la balle au rebond?

Si du côté de la Fédération Française de Tennis, on refuse de commenter ce probable retrait de Peugeot, on confirme toutefois ne pas être inquiet. Car d’autres constructeurs seraient sur les rangs. A commencer par Renault. Le Losange n’ayant plus dans sa gamme de véhicules suffisamment premium pour conduire les stars sur la Croisette, il a cédé sa place à BMW comme partenaire du Festival de Cannes. Pourtant, Luca de Meo souhaite affirmer la montée en gamme de Renault, et les joueurs de tennis sont sans doute un peu moins regardant. Des Megane E-Tech Electric et des Austral pourraient donc parfaitement convenir. Rien n’est sûr à ce stade, car jusque-là, Renault n’a jamais mis le tennis parmi ses sports favoris. Mais avec le retrait progressif de Peugeot, qui pourrait aussi lâcher Djokovic, voilà qui libère de la place. Le retrait de Peugeot et l’arrivée de Renault (ou d’un autre constructeur) devraient se confirmer dans les prochains jours. A suivre… 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.