Blocage des immats Mercedes : Le zèle version française?

L’affaire fait grand bruit, et pas que dans le microcosme automobile! En effet, depuis le 12 juin, la France bloque les immatriculations des Mercedes Classe A, B, CLA et SL. La raison? Le gaz de climatisation R134a qui équipe ces modèles. La France a en effet décidé d’appliquer à la lettre une recommandation de la Commission Européenne qui préconise l’utilisation du gaz R1234yf afin de réduire les gaz à effets de serre. De son côté, Mercedes avance des raisons sécuritaires : selon des tests réalisés par la marque, ce gaz serait inflammable, avec les risques que cela engendre pour la sécurité des passagers.

Mais alors, que penser de tout ça?

Difficile de déceler le vrai du faux dans cette histoire. Néanmoins, plusieurs questions se posent naturellement…  A l’heure où l’on nous parle de marché européen et de règles intra-communautaires, comment se fait-il que seule la France ait décidé de stopper l’homologation de ces modèles Mercedes? Bizarre… Un constructeur unanimement reconnu comme une marque premium oserait-il équiper ses véhicules d’un gaz non conforme au risque de mettre en danger la sécurité de ses passagers avec toutes les conséquences sur l’image et les ventes que cela pourrait engendrer? Peu probable…

Ne pas céder à la parano…

Sur le net et dans la presse, les rumeurs vont bon train. La France mettrait-elle à mal des modèles à succès (rappelons que la Classe A a pris la tête des ventes des compactes premium) afin de donner un coup de pouce commercial aux marques françaises? Ou serait-ce une réponse politique du berger à la bergère car l’Allemagne a récemment obtenu de la Commission Européenne un report à 2020 de la limite moyenne des émissions de CO2 alors que la France était contre? N’allons pas jusque-là. Un simple excès de zèle d’un bureaucrate français semble bien plus probable… Mais si tel est le cas, il oublie certainement les milliers de personnes qui travaillent de près ou de loin pour la marque à l’Etoile en France et les situations compliquées dans lesquelles elles pourraient se trouver si ce blocage perdure…

Mercedes prend les devants pour ses clients…

En attendant que les discussions avancent et que la Commission Européenne s’en mêle (c’est prévu le 17 juillet), Mercedes se plie en quatre pour ses clients. Tous les dossiers sont suivis au cas par cas et l’Etoile met à disposition tous les moyens humains et logistiques pour contenir l’impatience et calmer l’angoisse de sa clientèle.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire