Etude Ford : Conduire au quotidien une voiture sportive améliore le bien-être

On pourrait penser à une plaisanterie mais il s’agit bel et bien d’une réelle étude menée par le constructeur Ford pour mesurer l’impact des émotions. Et le résultat est sans équivoque : conduire une voiture sportive figure parmi les moyens les plus efficaces pour améliorer son bien-être.

Ford détaille son expérimentation de la sorte : des volontaires ont, tour à tour, “regardé un match de football de leur équipe favorite, visionné un épisode clé de la série Game of Thrones, embrassé fougueusement leur moitié, participé à un cours intensif de salsa, profité d’un tour de montagnes russes et ont réalisé un tour de circuit à bord d’une Ford Focus RS. Objectif : mesurer l’émotion ressentie durant chacune de ces activités et la comparer aux autres.

Résultat : excepté lors d’un looping sur les montagnes russes, c’est à bord de la voiture sportive que les participants à l’étude ont ressenti les pics d’émotions les plus forts. Pour réaliser cette étude, Ford a mis au point une Ford Focus RS d’un genre spécial : dénommée “Buzz Car”, cette Focus RS unique combine intelligence artificielle, capteurs sensoriels et pas moins de 188 000 LED réparties sur le véhicule pour illustrer, en temps réels, les émotions ressenties par celui qui la pilote. Pas moins de 1400 heures de travail ont été nécessaires aux ingénieurs de Ford pour mettre au point cette Focus RS Buzz Car, du concept au design en passant par l’installation et la programmation de toute la partie informatique de la voiture.

“Pour avoir un frisson rapide, un grand huit peut faire l’affaire mais ce n’est pas ce qu’il y a de plus pratique pour aller au bureau tous les jours…”, a déclaré le professeur Harry Witchel, professeur de physiologie et expert en communication non-verbale. “Cette étude montre combien une voiture sportive peut apporter bien plus qu’un simple moyen de transport d’un point A à un point B. Cela peut être une partie intégrante de votre dose quotidienne de bien-être, sans nécessairement avoir besoin de rouler à des allures excessives”.

Outre la fameuse Focus RS “Buzz Car”, les participants ont conduit une Focus ST et une Mustang, pour une moyenne de 2,1 “pics d’émotion” mesurés par trajet. En comparaison, 3 pics d’émotion ont été enregistrés lors des tours en montagnes russes, 1,7 lors de sessions shopping, 1,5 lors de l’épisode de Game of Thrones ou d’un match de football et…0 lors d’un diner romantique, d’un baiser fougueux ou d’un cours de salsa!

Si l’expérience présentée est bien entendu un peu insolite, il n’en demeure pas moins qu’elle s’inscrit dans une vraie démarche. Celle pour Ford, au travers de son centre de R&D, de mieux comprendre les émotions ressenties par les conducteurs. Car à terme, cela aura un vrai impact dans la conception des voitures avec des systèmes embarqués pouvant ressentir nos émotions,  niveaux de stress, de distraction ou de fatigue et ainsi avoir les aides à la conduite appropriées permettant même, dans certains cas, que la voiture dans certaines situations d’urgence. Bref, les premiers pas vers la conduite autonome devront passer par là pour mettre au point une nouvelle expérience de conduite pour le client.

C’est d’ailleurs ce que conclut le Dr Marcel Mathissen, chercheur chez Ford Europe : “Nous pensons que la conduite doit être une expérience agréable et émotionnelle. Cette étude menée par Ford et ses partenaires sur le comportement du conducteur nous aide à nous orienter vers des routes plus sûres et – surtout – une conduite plus saine.”

Via Ford.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire