#AdopteUnMannequin : la nouvelle opération inattendue de Volvo!
Mai04

#AdopteUnMannequin : la nouvelle opération inattendue de Volvo!

Volvo, mondialement connu pour la sécurité de ses véhicules, s’est fixé un objectif : 0 mort à bord d’une Volvo en 2020. Un objectif ambitieux que la marque remet sur le devant de la scène avec une nouvelle campagne virale plutôt inattendue : #AdopteUnMannequin. On connaissait Volvo pour la qualité de réalisation et l’émotion de ses campagnes de communication. Mais on n’attendait pas forcément le constructeur suédois sur l’humour. Verdict. Avec #AdopteUnMannequin, Volvo nous questionne sur le devenir des mannequins de crash-test qui vont devenir bien inutiles tant la sécurité des Volvo est de haut niveau. A la manière du célèbre siite adopteunmec.com, Volvo propose donc aux internautes “d’adopter un mannequin” de crash test. Si la campagne, lancée par la filiale française et son agence Auditoire, interpelle, c’est bien entendu par son ton mais aussi par son rythme. D’abord avec un phase intrigante de teasing sur les réseaux sociaux en avril puis la publication de cette vidéo en guise de reveal du site www.adopteunmannequin.com : Volvo aurait pu s’arrêter là et on obtenait déjà une campagne de marque sur la sécurité plutôt bien conçue. Mais le constructeur a décidé de pousser l’opération jusqu’au bout en créant dix profils “d’ex-mannequins crash test” totalement déjantés qui dévoilent leur personnalité et, au travers d’un jeu concours, vous propose de passer une journée “inoubliable” avec l’un d’entre eux! Dernière chose étonnante, la marque revendique s’adresser, avec cette campagne, à une cible 18-35 ans. Clairement pas la cible Volvo et, plus généralement, des gens qui ne sont pas des acheteurs automobiles puisque rappelons que l’âge moyen d’un acquéreur est de 53 ans. Mais Volvo assume ce parti-pris afin de rajeunir son image et, dixit Nathalie Duneau, Directeur Marketing de Volvo Car France, vouloir “extirper un sourire sur Volvo à cette cible”. Mais alors, que penser de cette campagne? Bien entendu, on pourrait s’étonner de la cible visée par Volvo. Néanmoins, à y bien réfléchir, le constructeur soigne son image auprès des prescripteurs, des influenceurs et des futurs acheteurs automobiles. Ce changement de ton, Yves Pasquier-Desvignes, Président de Volvo Car France, nous en avait parlé lorsque nous l’avions interviewé. Volvo, challenger sur le marché du premium, doit se distinguer pour émerger. C’est déjà le cas par ses produits ou ses campagnes de communication classiques. C’est encore le cas par la proximité que la marque entretient sur les réseaux sociaux avec ses followers. Désormais, il faut aussi s’attendre à ce que Volvo nous surprenne et ose investir des territoires et des cibles inconnus jusqu’alors, en mass media comme en digital. Pour le plus grand bonheur des marketeurs? Assurément! Mais pas...

Lire la suite
Vrai ou faux? Tesla dépense 0 dollar en marketing…
Fév08

Vrai ou faux? Tesla dépense 0 dollar en marketing…

Les sollicitations pour AUTOMOTIVE MARKETING sont régulières. Que ce soit de la part de journalistes pour me questionner dans le cadre d’un article ou d’un reportage, d’entreprises ou d’écoles pour des conférences, débats ou encore, très souvent, d’étudiants pour des questions lors de mémoires ou de rapports de stage. Je ne peux répondre à toutes les sollicitations même si j’essaie. L’article en présence fait suite à la demande d’un étudiant suisse qui m’explique avoir assisté à une conférence récente d’un responsable de Tesla (noté qu’on ne dit plus Tesla Motors mais simplement Tesla désormais!) durant laquelle ce dernier expliquait que les dépenses en marketing de Tesla s’élèvent à 0 dollar ou presque. L’étudiant, interloqué, me demandait comment cela était possible car à l’issue de cette conférence, tout est devenu très flou pour lui… Alors vrai ou faux? Décryptage.  0 dollar… Il est vrai qu’en faisant rapidement quelques recherches sur le web, on trouve des dizaines d’articles expliquant le modèle de rupture de Tesla. Et de nombreuses interviews de responsables de l’entreprise expliquant que Tesla ne dépense quasiment rien en marketing… Voilà qui attise forcément la curiosité. Par quel miracle Tesla réussit-il cette prouesse? Et c’est vrai qu’en cherchant dans ma mémoire, je n’ai pas le souvenir récent d’avoir vu quelconque publicité pour Tesla. De là à en déduire que les dépenses marketing de la marque sont proches de zéro, c’est aller un peu vite en besogne… Tesla : un modèle en rupture? Assurément! On ne peut pas nier que Tesla bouleverse les codes classiques de l’industrie automobile. D’abord, de par sa montée en puissance rapide. L’entreprise n’a été fondée qu’en 2003 et dix ans plus tard, elle s’est réellement faite une place dans le paysage automobile. Une place à part car Tesla s’est dès le départ orienté sur un fournisseur de solutions de mobilité qui s’inclut lui-même dans une plus vaste entreprise où on réfléchit mode de transport et éco-mobilité plutôt que simplement constructeur automobile. Ce positionnement, on le doit au talent et à l’esprit visionnaire du fondateur, Elon Musk, que beaucoup qualifient à raison du Steve Jobs de l’industrie auto! Du haut vers le bas… Ce qui a aussi poussé Tesla à revoir le modèle classique, c’est que le constructeur a pris le parti de s’implanter dans l’automobile par le haut : on oubliera le premier modèle, roadster électrique, pour se concentrer sur la berline S qui s’échange contre plus de 100 000 dollars. A l’inverse de beaucoup de constructeurs qui cherchent à monter en gamme, Tesla fait l’inverse en ayant lancer une berline luxueuse pour peu à peu descendre en gamme avec un SUV moins onéreux aujourd’hui et demain...

Lire la suite
MX-5 : Drive it, Share it ou quand Mazda France salue la performance de ses salariés!
Mai11

MX-5 : Drive it, Share it ou quand Mazda France salue la performance de ses salariés!

Il n’a sans doute pas été facile de travailler chez Mazda France ces dernières années. En effet, le constructeur a traversé une période compliquée en France avant de rebondir depuis l’an passé avec une très belle performance et des ventes en augmentation de +40%. Un succès qui se poursuit en 2016 avec une gamme revue et la réussite commerciale des dernières nouveautés que sont le (réussi) crossover compact CX-3 (essai ici), la citadine Mazda2 ou la nouvelle mouture du roadster le plus vendu dans le monde, comprenez par là la mythique MX-5. Durant la phase trouble, les salariés de la filiale française ont fait front et sont restés pour remettre la marque à une meilleure place dans l’Hexagone. Aussi, et c’est sans doute une opération unique en France, le constructeur vient de lancer l’opération “MX-5 Drive it, Share it” pour tous ses salariés. Le concept? Mettre à disposition de chacun durant six mois un exemplaire de la nouvelle MX-5 et les inviter à partager leurs impressions ainsi que celles de leurs proches sur les réseaux sociaux avec le hashtag #MX5DriveItShareIt. Pour fêter cet événement, les salariés ont profité d’un teambuilding pendant 2 jours : Voilà à ma connaissance une opération de communication inédite en France pour un constructeur. On ne peut que saluer d’une part l’opération organisée par Mazda France pour récompenser ses salariés. D’autre part, le constructeur a eu la bonne idée de communiquer sur cette opération pourtant “interne” qui de suite a attiré la sympathie des internautes. On ne cesse de lire sur les réseaux sociaux les gens qui saluent cette opération et “rêvent” désormais d’intégrer les effectifs du constructeur. Une belle opé pour les salariés et un joli coup de com’…. chapeau bas Mazda France! A noter par ailleurs que l’opération, initialement prévue en septembre dernier, a été décalée afin que les premières disponibilités de véhicules profitent aux acheteurs de MX-5 (qu’il va vraiment falloir qu’on prenne le temps d’essayer!). Bref, encore une fois, Mazda assure! Une belle marque avec d’excellents produits qui méritent plus de considération des acheteurs automobiles français! A lire ou relire par ailleurs, les interviews de Pierre de Villeplée, Directeur Marketing de Mazda France et David Barrière, Directeur des Relations Publiques. Via...

Lire la suite
Mitsubishi vend désormais son i-MiEV 100% électrique en ligne!
Avr11

Mitsubishi vend désormais son i-MiEV 100% électrique en ligne!

Si la Mitsubishi i-MiEV est l’une des pionnières des voitures électriques de grande série, elle se vend pourtant plus de 10 fois moins qu’une Peugeot iOn sur le marché français. Un comble alors même que la française et sa cousine Citroën C-Zero sont des clones de la japonaise! Cette mévente peut être due au manque de notoriété de la i-MiEV mais également au réseau de distribution moins développé du constructeur dans l’Hexagone. Aussi, pour tenter de relancer sa citadine 100% électrique, Mitsubishi a peut-être trouvé un moyen de contourner ces deux problèmes : la vente en ligne. En effet, dans le cadre d’une nouvelle série limitée à 100 exemplaires, l’i-MiEV electriQ S (en fait, une i-Miev avec quelques stickers et touches de couleurs dans l’habitacle), est disponible uniquement en ligne sur le site dédié www.e-shop-mitsubishi-motors.fr. Vrai achat sur le web? Ca y ressemble : Configuration du modèle en quelques clics, choix du concessionnaire (oui, la marque n’oublie pas son réseau et tout se concrétisera vraiment chez un distributeur), explications et choix des différents modes de paiement : c’est notamment sur ce point que la marque fait fort car si on se perd souvent sur les possibilités d’achat ou location de VE avec les bonus, apports etc…. le tout est très synthétique et donc simple sur l’e-shop du constructeur. Qui plus est, après avoir choisi son mode de paiement, le client a la possibilité d’uploader tous les justificatifs exigés sur le site. Mitsubishi s’allie pour cela à CGI qui contrôlera les documents pour valider la commande. Une fois la finalisation de commande via un module bancaire, le client est contacté par le concessionnaire qu’il a renseigné. Bref, c’est simple, rapide et peut-être une bonne innovation digitale pour que l’i-MiEV sorte enfin de l’anonymat ! Via...

Lire la suite
Relevez le défi du Tour de France avec Skoda !
Mar14

Relevez le défi du Tour de France avec Skoda !

Depuis 2004, Skoda est la voiture officielle du Tour de France. Et cette année encore, le dispositif du constructeur sur la Grande Boucle va être conséquent. Pour la première fois, Skoda va permettre à des cyclistes amateurs de suivre un entrainement de haut niveau pour participer à une étape du Tour! A la suite d’un vaste casting, 10 personnes seront sélectionnées pour prendre part à l’aventure et rejoindre la Team Skoda le temps d’une étape. Dès avril, à l’occasion de la mythique course Paris-Roubaix dont Skoda est partenaire, les candidats subiront des tests d’effort, un contre la montre et des courses éliminatoires : à la fin, ils ne seront que quelques-uns à poursuivre pour se préparer à réaliser une étape du Tour de France grâce à l’entrainement de deux cyclistes professionnels, Florian Rousseau et Jérôme Pineau. Il faudra au moins ça pour affronter les 146 km de l’étape à laquelle participeront les cyclistes, au coeur des Alpes : Toute l’aventure sera à suivre sur la plate-forme communautaire de Skoda dédiée au cyclisme, welovecycling.com ainsi que sur les réseaux sociaux du constructeur. Voilà qui devrait permettre à la marque de générer de l’engagement, asseoir encore un peu plus sa notoriété dans l’Hexagone tout en faisant certainement vivre une très belle aventure humaine à ces 10 chanceux! Le tout est orchestré par l’agence digitale de Skoda dont on vous a déjà parlé à plusieurs reprises, Shiva Communication. Envie de relever le défi? C’est par là que ça se passe! Via...

Lire la suite
Page 1 sur 131234510Dernière page »